November 1, 2018 / 9:28 PM / a month ago

LEAD 2-Apple déçoit avec ses prévisions, le titre chute

* Apple prévoit un CA de $93 mds au plus au T1

* Le groupe va cesser de publier ses ventes unitaires

* 46,9 mlns d’iPhone vendus au T3 pour $793 en moyenne par unité

* Le titre a perdu jusqu’à 7% en après-Bourse à Wall Street

* La capitalisation d’Apple repasse sous les $1.000 milliards (Actualisé avec précisions, cours de Bourse)

par Stephen Nellis

SAN FRANCISCO, 1er novembre (Reuters) - Apple a dit jeudi prévoir un chiffre d’affaires inférieur aux attentes de Wall Street pour le trimestre en cours en raison d’un affaiblissement de la demande dans certains marchés émergents et d’un effet changes négatif.

Cette annonce a fait perdre jusqu’à 7% à Apple dans les échanges d’après-Bourse à Wall Street, avec pour conséquence une baisse de quelque 70 milliards de dollars (61 milliards d’euros) de sa capitalisation boursière qui repasse ainsi sous la barre symbolique des 1.000 milliards de dollars.

Elle pourrait aussi raviver les inquiétudes sur les valeurs technologiques déjà mises à mal le mois dernier après les résultats inférieurs aux attentes d’Amazon.com et d’Alphabet, la maison mère de Google.

Le fabricant de l’iPhone prévoit un chiffre d’affaires compris entre 89 et 93 milliards de dollars (78-82 milliards d’euros) pour la période octobre-décembre, premier trimestre de son exercice fiscal 2019, alors que le consensus était de 93,02 milliards, selon les données de Refinitiv.

Interrogé par Reuters, le directeur général Tim Cook a mis en avant la faiblesse de certains marchés émergents, l’évolution défavorable des taux de change et des incertitudes sur la capacité du groupe à répondre à la demande pour ses produits les plus récents.

Le groupe a par ailleurs fait savoir qu’il allait cesser de communiquer sur les ventes unitaires d’iPhone, d’iPad et d’ordinateurs Mac, une décision mal accueillie par la communauté financière puisqu’il ne sera plus possible de calculer le prix moyen de vente des téléphones, une mesure clé de la performance.

Apple justifie ce choix par le fait que les clients sont de plus en plus nombreux à acheter des produits groupés, comprenant des services d’abonnement comme Apple Music.

“En général, les entreprises cessent de communiquer certains indicateurs de performance quand ils sont sur le point de se retourner. Ce n’est pas un bon signe pour Apple”, commente Walter Piecyk, analyste chez BTIG Research.

LES PRÉVISIONS ÉCLIPSENT UN BON T4

Apple a publié un bénéfice par action de 2,91 dollars pour son quatrième trimestre à fin septembre, nettement supérieur au consensus qui était à 2,79 dollars.

Le chiffre d’affaires, en hausse de 20% à 62,9 milliards de dollars, dont 61% à l’international, dépasse aussi le consensus qui le situait à 61,5 milliards.

Le groupe a précisé avoir vendu 46,9 millions d’iPhone sur le trimestre écoulé contre 46,7 millions un an plus tôt. C’est moins que le consensus FactSet, qui était à 47,5 millions, mais le prix de vente moyen a été de 793 dollars contre 750 dollars attendu en moyenne par les analystes.

L’activité de services, qui comprend l’App Store, Apple Pay et Apple Music, a dégagé quant à elle des ventes record de 10 milliards de dollars, conforme aux attentes.

Tim Cook a déclaré dans son entretien à Reuters qu’Apple “observait une certaine faiblesse macroéconomique dans certains marchés émergents”. Il n’a pas cité de pays particulier mais a dit ensuite, lors d’une conférence téléphonique, qu’il s’agissait du Brésil, de l’Inde, de la Russie et de la Turquie.

Il a assuré toutefois que le groupe était satisfait de ses performances en Chine, où son chiffre d’affaires a progressé de 16% à 11,4 milliards de dollars, enregistrant un cinquième trimestre consécutif de croissance à deux chiffres.

Apple, a ajouté Tim Cook, n’est pas certain de pouvoir produire en quantité suffisante les nouveaux iPhone, Apple Watch, iPad et Mac dévoilés ces dernières semaines. Ces nouveautés comportent une fonction de reconnaissance faciale utilisant des lasers spéciaux qui ne sont produits que par une poignée de fournisseurs de la firme à la pomme.

Le groupe évalue à deux milliards de dollars l’impact des taux de change sur ses ventes du trimestre en cours, a aussi indiqué le directeur général, ajoutant tabler sur un taux d’imposition de 16,5% pour ces trois mois.

“Apple a toujours été assez prudent dans ses prévisions”, commente Trim Miller, associé chez Gullane Capital Partners, une société de gestion qui détient des actions du groupe. “J’espère que c’est encore le cas cette fois-ci.”

Apple, relativement épargné par la chute des valeurs technologiques au mois d’octobre, conserve un gain d’un peu plus de 30% à Wall Street depuis le début de l’année.

Voir aussi :

BREAKINGVIEWS-Apple’s pricey strategy carries risk

avec la contribution de Sonam Rai à Bangalore, Véronique Tison pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below