November 1, 2018 / 9:52 AM / a month ago

GB-L'industrie a connu son pire mois depuis le vote du Brexit

LONDRES, 1er novembre (Reuters) - Les entreprises britanniques ont subi en octobre leur pire mois d’activité depuis le vote de juin 2016 en faveur de la sortie de la Grande-Bretagne de l’Union européenne (UE), alors que cette échéance se rapproche et que s’exacerbent les tensions commerciales.

L’indice PMI des directeurs d’achats IHS Markit/CIPS est tombé en octobre à 51,1, au plus bas depuis juillet 2016, contre 53,6 en septembre.

Il reste au-dessus de la barre de 50 qui délimite croissance et contraction mais il est inférieur non seulement au consensus Reuters (53,0) mais également à toutes les estimations de l’enquête ayant débouché sur ce consensus.

Il atteste ainsi clairement du ralentissement qui affecte l’économie britannique après sa solide performance estivale.

Les composantes de l’emploi et des commandes nouvelles se sont elles contractées pour la première fois depuis 2016.

Celle des prix des facteurs de production a évolué à son rythme le plus lent depuis 28 mois mais elle reste à un niveau élevé en raison de la hausse des prix des matières premières, tandis que le Brexit pèse sur le sterling.

Cela étant, la monnaie britannique était en nette hausse jeudi à la suite de l’annonce de l’imminence d’un accord garantissant aux établissements financiers britanniques l’accès aux marchés de l’Union européenne après le Brexit.

“Octobre a vu un retournement inquiétant de la performance du secteur manufacturier britannique”, observe Rob Dobson, directeur d’IHS Markit. “A ce stade, l’enquête montre que la production industrielle pourrait se contracter au quatrième trimestre, de 0,2%”.

Le secteur industriel représente 10% du PIB britannique.

De solides dépenses de consommation ont préservé l’économie britannique des retombées du Brexit cette année, au point que la croissance a accéléré sur la période juin-août.

Mais il semble à présent que le rapprochement de l’échéance du Brexit, en mars 2019, sans qu’il n’y ait encore aucun accord en place pour assurer une sortie en douceur de Londres de l’Union européenne, affecte les entreprises.

Suivant les statistiques officielles, le secteur industriel n’a pas contribué à la croissance au premier semestre 2018.

William Schomberg Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Patrick Vignal

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below