October 26, 2018 / 2:28 PM / 2 months ago

LEAD 2-Amazon et Alphabet déçoivent, les "techs" chutent en Bourse

(Version complétée, cours actualisés)

par Noel Randewich

SAN FRANCISCO, 26 octobre (Reuters) - L’action Amazon a subi vendredi sa plus forte chute en quatre ans après des prévisions en deçà des attentes pour les fêtes de fin d’année, qui laissent craindre que les vedettes de la “tech” à Wall Street commencent à faire face à une concurrence plus vive.

Le géant du e-commerce a aussi publié des résultats jugés décevants de même qu’Alphabet, la maison mère de Google, ce qui a envoyé une onde de choc sur les marchés boursiers américains, plombant en particulier l’indice Nasdaq à forte composante technologique.

Profitant de cette sanction infligée par le marché, Microsoft a repris à Amazon le titre de deuxième capitalisation boursière des Etats-Unis, derrière Apple .

Les analystes de Wall Street n’ont pas abaissé leurs recommandations sur Amazon et Alphabet, soutenant presque unanimement leurs perspectives à long terme. Mais plusieurs d’entre eux ont toutefois estimé que les deux groupes commençaient apparemment à sentir la compétition de leurs pairs du secteur de la technologie et des sociétés de vente au détail qu’Amazon avait intimidées ces dernières années.

Le titre Amazon perdait encore 6,66% à 1.663,55 dollars en début d’après-midi à New York, après avoir chuté de 9% dans la matinée, Alphabet cédait 1% après avoir reculé de 6%, et le Nasdaq Composite s’affichait en baisse de 1,5%.

Vedettes de Wall Street ces dernières années, les valeurs technologiques souffrent déjà depuis le début du mois de la volatilité sur les marchés actions, certains investisseurs redoutant la fin d’un cycle haussier de dix ans.

Malgré son recul du jour, l’action Amazon affiche encore un gain de quelque 40% depuis le début de l’année, contre 4% environ pour le Nasdaq sur la période.

Intel, autre géant technologique à avoir publié ses résultats trimestriels jeudi après la clôture, prenait en revanche près de 4% vendredi à la faveur de prévisions du quatrième trimestre meilleures qu’attendu.

Amazon a publié jeudi soir un chiffre d’affaires moins bon que prévu pour le troisième trimestre. Le géant de la distribution en ligne, qui s’est largement diversifié, en particulier dans l’informatique dématérialisée (“cloud”), a en outre prédit des ventes et un bénéfice opérationnel en deçà des attentes pour le trimestre en cours.

“La faible croissance du chiffre d’affaires fait tache”, commente George Salmon, analyste chez Hargreaves Lansdown. “Et lorsque le titre se négocie avec un ratio de 70 fois le bénéfice attendu, il ne faut pas grand-chose pour dévisser.”

Amazon prévoit un chiffre d’affaires de 66,5 à 72,5 milliards de dollars au quatrième trimestre, soit en hausse de 10% à 20%, alors que le consensus de Refinitiv le donne à 73,9 milliards de dollars (65,06 milliards d’euros).

Ses perspectives tranchent surtout avec un passé marqué par une progression régulière et notable du chiffre d’affaires année après année. La croissance prévue par Amazon au quatrième trimestre serait ainsi la plus faible depuis début 2016 au moins.

LE TITRE SNAP PLONGE

Alphabet a également raté le consensus au troisième trimestre en termes de chiffre d’affaires tandis que la hausse de ses dépenses a rogné sa marge opérationnelle.

Les comptes du troisième trimestre du géant technologique font craindre aux investisseurs que de lourds investissements dans de nouvelles activités, une réglementation plus stricte et une concurrence accrue n’assombrissent ses perspectives sur le court terme.

Autre grand nom de la technologie à avoir déçu les investisseurs, Snap voyait son titre plonger de près de 12% vendredi après avoir dit que le nombre d’utilisateurs actifs quotidiens de son application Snapchat était tombé à 186 millions au troisième trimestre, contre 188 millions à fin juin, essentiellement en raison d’une refonte de l’application et de la concurrence d’Instagram, qui appartient à Facebook.

Dans le sillage d’Amazon, Alphabet et Snap, le titre Netflix cédait 2%, Apple 1% et Facebook, qui publiera le 30 octobre, 2,6%.

Les fabricants de puces Micron Technology et Western Digital, ce dernier ayant annoncé un chiffre d’affaires inférieur aux attentes pour la première fois en deux ans, n’ont pas profité de l’élan d’Intel, cédant respectivement près de 4% et 16%.

Twitter, qui a bondi de 15,5% jeudi à la faveur de résultats supérieurs aux attentes, a poursuivi sur sa lancée malgré la chute des valeurs technologiques et prenait encore 2,8%. (Claude Chendjou, Benoît Van Overstraeten et Dominique Rodriguez pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below