October 25, 2018 / 9:49 AM / 2 months ago

PUBLICITE-Le numéro un mondial WPP dévisse en Bourse, entraîne Publicis

25 octobre (Reuters) - Le numéro un mondial de la publicité WPP a révisé à la baisse jeudi ses prévisions pour 2018, une annonce qui contraste avec les publications plutôt bien accueillies de ses principaux concurrents au troisième trimestre, à la faveur de gains de budgets ou d’investissements dans le numérique, ce qui fait craindre au marché des difficultés propres au groupe britannique.

* WPP DÉVISSE, LE NUMERO UN MONDIAL À LA TRAÎNE DE SES RIVAUX À L’ÈRE POST-MARTIN SORRELL

25 octobre - WPP a dit jeudi avoir abaissé ses prévisions de chiffre d’affaires et de marge pour l’ensemble de son exercice, les principales agences de création du groupe publicitaire étant à la traîne de ses concurrentes en Amérique du Nord et en Grande-Bretagne, des annonces qui font plonger le titre.

L’action WPP chutait en effet de plus de 17% vers 09h30 GMT, accusant de loin la plus forte baisse du Stoxx 600 entraînant dans son sillage le français, qui perd pour sa part quelque 5%.

Cela porte à plus de 33% le recul de valeur depuis le début de l’année - contre une baisse infime 0,6% pour l’indice regroupant les valeurs médias européennes sur la période.

WPP a été ébranlé au printemps par la démission de Martin Sorrell, fondateur et directeur général du groupe, à la suite d’une enquête interne portant sur des irrégularités financières.

L’avertissement sur résultats de ce jour accentue la pression sur le successeur de Martin Sorrell, Mark Read, qui s’est lancé dans une vaste réorganisation de l’entreprise.

Il a dit vouloir céder une participation dans le groupe d’analyses de données Kantar et observer une pause dans les acquisitions afin de financer les investissements nécessaires pour attirer de nouveaux talents dans les agences phare que sont JWT, Ogilvy et Y&R.

* L’AMÉRICAIN INTERPUBLIC SIGNE UN TROISIÈME TRIMESTRE MEILLEUR QUE PRÉVU

19 octobre - Le groupe publicitaire Interpublic a signé au troisième trimestre une performance supérieure à celle de ses concurrents Omnicom et Publicis à la faveur de dépenses en hausse de ses clients à travers le monde.

Interpublic, qui possède l’agence iconique McCann, a enregistré une croissance de ses revenus de 5% à données comparables, supérieure au consensus de FactSet qui ressortait à 3,6%, tandis que ses activités internationales ont progressé de 6%, soit deux points de plus qu’anticipé.

Interpublic a par ailleurs réaffirmé sa prévision d’une croissance organique annuelle comprise entre 4 et 4,5%.

Alors que ses rivaux bataillent avec des clients qui dépensent de plus en plus dans la publicité programmatique et basée sur l’analyse des données, Interpublic a maintenu sa part de marché en dépensant des milliards pour acquérir des sociétés spécialisées dans l’analyse de données comme les solutions marketing d’Acxiom.

La dépêche en anglais

* PUBLICIS REBONDIT ET SE RECENTRE SUR SON COEUR DE MÉTIER

18 octobre - Publicis a annoncé un rebond de la croissance de ses revenus au troisième trimestre, une série de gains de budgets ayant compensé les contre-performances d’une activité de santé, périphérique à son coeur de métier, dont le publicitaire a décidé de se séparer.

Le numéro trois mondial de la publicité a confirmé l’ensemble de ses objectifs pour 2018 après avoir enregistré un chiffre d’affaires de 2,2 milliards d’euros, en progression de 1,3% à périmètre et changes constants sur la période de juillet à septembre.

Le groupe basé à Paris a ainsi renoué avec la croissance après le repli de 2,1% accusé au trimestre précédent, porté par la montée en puissance de budgets décrochés au cours des mois précédents dont ceux de Carrefour, Daimler, Campbell’s ou Marriott.

Ils ont contrebalancé les difficultés persistantes de Publicis Health Services (PHS), branche méconnue de sa division santé, qui a grevé la croissance du groupe en Amérique du Nord à hauteur de 120 points de base depuis le début de l’année.

A l’issue d’une revue stratégique, Publicis a engagé un processus de vente de cet actif à faible marge générant autour de 250 millions de dollars en rythme annuel, hérité d’une acquisition dans les années 2000.

* OMNICOM DÉPASSE LES ATTENTES GRÂCE AU NUMÉRIQUE

16 octobre - Le groupe publicitaire américain Omnicom OMC.N a publié un bénéfice et un chiffre d’affaires supérieurs aux attentes au titre du troisième trimestre, période au cours de laquelle il a nettement réduit ses effectifs et mis l’accent sur le numérique pour mieux affronter la concurrence de Google et Facebook.

Le chiffre d’affaires du propriétaire des agences BBDO et OMD a progressé de 6,9% dans la zone euro et de près de 14% en Asie-Pacifique. Il a en revanche à peine augmenté aux Etats-Unis, où sa part de marché se contracte dans les dépenses publicitaires.

Parallèlement, le groupe new-yorkais a supprimé 8.400 postes au cours du trimestre à la suite de la cession de 19 entitées destinée à accélérer son virage vers la publicité numérique, un segment à forte croissance.

La croissance organique d’Omnicom, mesure suivie de près qui exclut les taux de change et changements de périmètre, a augmenté de 2,9% alors que les analystes attendaient en moyenne une hausse de 2,3%, selon le cabinet d’études FactSet. (Rédaction de Paris)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below