October 19, 2018 / 11:58 AM / 2 months ago

Les résultats d'Atlas Copco jettent un froid sur l'industrie

STOCKHOLM, 19 octobre (Reuters) - Le fabricant suédois d’équipements industriels Atlas Copco a fait état vendredi de prises de commandes inférieures aux attentes au troisième trimestre et a en outre prédit un affaiblissement global de la demande sur les derniers mois de l’année.

Cette double annonce fait chuter le titre d’environ 10% en Bourse de Stockholm. Elle assombrit aussi les perspectives du secteur industriel dans son ensemble alors que les inquiétudes grandissent déjà sur un ralentissement de la croissance mondiale du fait, principalement, des tensions commerciales autour des Etats-Unis.

Atlas Copco souffre en outre des craintes relatives au secteur des semi-conducteurs, qui pourrait entrer dans une phase de ralentissement des dépenses d’investissement après des années de forte croissance de la demande.

Le groupe suédois, qui fabrique notamment des compresseurs d’air, des pompes à vide et divers équipements et solutions pour l’industrie, a reçu pour 23,4 milliards de couronnes (2,26 milliards d’euros) de commandes au troisième trimestre, soit 1% de moins qu’il y a un an et nettement moins que les prévisions des analystes, qui attendaient 24,4 milliards de couronnes.

“Il y a davantage d’incertitudes dans l’économie mondiale et cela a pesé sur certaines décisions d’investissements de nos clients”, a dit le directeur général d’Atlas Copco, Mats Rahmstrom, cité dans un communiqué.

“Comme prévu, l’activité de semi-conducteurs a connu une évolution négative en termes de commandes au cours du trimestre”, a-t-il ajouté.

Le groupe s’attend à ce que la demande soit au quatrième trimestre “quelque peu inférieure” dans son ensemble à celle du troisième, essentiellement en raison d’un ralentissement dans les secteurs automobile et des semi-conducteurs.

Le bénéfice d’exploitation du troisième trimestre, à 5,26 milliards de couronnes, a lui aussi été inférieur à la prévision moyenne des analystes interrogés par Reuters, qui le voyaient à 5,46 milliards de couronnes. (Johannes Hellstrom Bertrand Boucey pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below