October 19, 2018 / 8:29 PM / 2 months ago

POINT MARCHÉS-Wall Street partagée entre bons résultats et motifs d'inquiétude (actualisé)

(Actualisé avec marchés européens, changes, taux et pétrole)

* Le Dow a gagné 0,26% mais le S&P a cédé 0,04% et le Nasdaq 0,48%

* Procter, PayPal, Interpublic en hausse après leurs résultats

* L’Italie, le commerce, l’affaire Khashoggi inquiètent toujours

* L’euro et la livre portés par un regain d’espoir sur le Brexit

par Marc Angrand

19 octobre (Reuters) - La Bourse de New York a fini en ordre dispersé vendredi, l’élan donnée en début de séance par une série de bons résultats de sociétés s’étant progressivement essoufflé face aux craintes liées à la remontée des taux d’intérêt et aux tensions géopolitiques.

L’indice Dow Jones a gagné 64,89 points, soit 0,26%, à 25.444,34 mais Le S&P-500, plus large, a cédé 1,0 point, soit 0,04%, à 2.767,78. Quant au Nasdaq Composite , il a reculé de 36,11 points, soit 0,48%, à 7.449,03.

Le S&P-500 est repassé en séance sous sa moyenne mobile à 200 jours, un important indicateur statistique des tendances de long terme sur les marchés boursiers.

Autre élément révélateur: les secteurs les plus recherchés ce vendredi ont été les secteurs défensifs que sont les services aux collectivités (“utilities”), dont l’indice S&P a pris 1,58% et l’immobilier (+1%).

Ces mouvements traduisent la prudence d’une partie des investisseurs face aux risques liés à la remontée progressive des taux d’intérêt de la Réserve fédérale, aux tensions entre le gouvernement italien et la Commission européenne ou encore à l’affaire de la disparition du journaliste saoudien Jamal Khashoggi, à l’origine de tensions diplomatiques entre de nombreux pays occidentaux et Ryad.

La confirmation d’une croissance soutenue des profits des sociétés cotées a en revanche rassuré.

“Il est indéniable que la saison des résultats aux Etats-Unis démarre fort”, estime Fiona Cincotta, analyste de CityIndex.

“Plus de 15% des sociétés du S&P ont publié et 83%, un chiffre impressionnant, ont surpris à la hausse selon FactSet. Les marchés attendaient certes une saison de résultats solides avant même qu’elle ne commence, mais les inquiétudes qui entouraient les prévisions ne sont pas concrétisées pour l’instant.”

La croissance des bénéfices du S&P-500 au troisième trimestre est désormais attendue à 22% sur un an selon les données Refinitiv.

Sur l’ensemble de la semaine, le Dow enregistre un rebond de 0,41% et le S&P-500 est resté quasi stable, mais le Nasdaq a reculé de 0,64%, son troisième repli hebdomadaire d’affilée.

VALEURS

Parmi les valeurs vedettes du jour, le géant des produits de grande consommation Procter & Gamble a pris 8,8% après un chiffre d’affaires et un bénéfice supérieurs aux attentes sur juillet-septembre, grâce à sa meilleure croissance organique depuis cinq ans. Le groupe a précisé qu’il entendait relever les prix de plusieurs produits dans le monde entier.

Autres résultats salués, ceux du spécialiste des paiements en ligne PayPal (+9,42%) et groupe publicitaire Interpublic (+9,65%).

L’industriel Honeywell International, qui a lui aussi battu le consensus, a en revanche effacé ses gains du début de séance et fini en repli de 1,11% après avoir expliqué s’attendre à un ralentissement de la croissance en Chine et dit craindre que la montée des barrières douanières ne lui coûte “des centaines de millions” de dollars en 2019.

Apple a pris 1,52% après l’ouverture des précommandes du nouvel iPhone XR et la recommandation de “surperformance” des analystes de Wedbush.

LES INDICATEURS DU JOUR

Les seul indicateur important du jour était celui des reventes de logement, qui ressortent en baisse de 3,4% en septembre, leur sixième mois consécutif de contraction.

Ce chiffre a pesé sur les valeurs du secteur de la construction résidentielle: D.R. Horton a perdu 3,91%, KB Home 4,1% et PulteGroup 3,83%.

LA SÉANCE EN EUROPE

Les principales Bourses européennes ont clôturé en ordre dispersé une séance irrégulière animée entre autres par les tensions entre le gouvernement italien et la Commission européenne sur le budget et par plusieurs avertissements sur résultats de grands groupes.

À Paris, le CAC 40 a terminé en baisse de -0,63% (32,13 points) à 5084,66 points et à Francfort, le Dax a reculé de 0,31% mais à Londres, le FTSE 100 a gagné 0,32%. L’indice EuroStoxx 50 a cédé 0,02% et le Stoxx 600 0,12% mais le FTSEurofirst 300 a grappillé 0,09%.

Illustration des hésitations des investisseurs: l’indice des banques italiennes a perdu jusqu’à plus de 4% en séance, tombant à un plus bas de 22 mois, mais il a limité son repli à 0,4% en clôture.

Le vice-président du Conseil italien Matteo Salvini s’est dit prêt à modifier en partie le projet de loi contesté d’amnistie fiscale, qui a provoqué des tensions au sein de la coalition gouvernementale.

A Paris, la séance a été marquée par la chute de Michelin (-11,28%) après la révision à la baisse de ses prévisions de marché et par celle de Bouygues (-11,86%), conséquence d’un avertissement sur résultats.

A Francfort, Daimler, qui a lui aussi averti sur ses résultats, a pour sa part cédé 1,95%.

Dans le sillage de Michelin et Daimler, l’indice Stoxx de l’automobile a abandonné 2,8%, la plus forte baisse sectorielle du jour.

La chute la plus spectaculaire a été pour le groupe français de services informatique Sopra Steria, dont la capitalisation boursière a fondu de 25,66% sur la journée après l’abaissement de sa prévision de chiffre d’affaires annuel, conséquence de la perte d’un important contrat.

TAUX

Les rendements des bons du Trésor américains ont progressé et celui des Treasuries à dix ans, à près de 3,20% en fin de séance, s’est rapproché de son pic de la semaine (3,217%), profitant d’un petit regain de confiance des investisseurs avec l’espoir d’un apaisement des tensions entre le gouvernement italien et la Commission européenne sur le budget élaboré à Rome.

Les rendements des emprunts d’Etat italiens ont fini en net repli et l’écart de rendement (“spread”) à dix ans entre les titres italiens et allemands est revenu en fin de journée sous 307 points de base, contre un pic à près de 340 points.

La Commission européenne n’a pas encore pris de décision sur le projet de budget du gouvernement italien et veut un dialogue constructif avec Rome pour réduire les tensions, a déclaré vendredi le commissaire européen aux Affaires économiques et monétaire, Pierre Moscovici.

Après la clôture des marchés, l’agence de notation Moody’s a abaissé la note souveraine de l’Italie de Baa2 à Baa3 en mettant en avant la dégradation de la situation budgétaire et l’absence d’un “programme de réformes cohérent”.

CHANGES

L’euro était en nette hausse face au dollar au moment de la clôture de Wall Street, avant la décision de Moody’s sur l’Italie, à plus de 1,1510 dollar.

La monnaie unique européenne et la livre sterling ont profité, face au billet vert, des informations de Bloomberg selon lesquelles la Première ministre britannique, Theresa May, pourrait renoncer à l’une de ses principales exigences dans les négociations sur le Brexit afin de résoudre la question de la frontière irlandaise et d’ouvrir la voie à un accord avec l’Union européenne.

L’euro a aussi bénéficié de prises de profit sur des positions vendeuses à découvert avant le week-end.

Parallèlement, l’indice dollar, qui mesure l’évolution de la monnaie des Etats-Unis face à un panier de devises de référence, abandonnait 0,25%. Il progresse toutefois de 0,46% sur l’ensemble de la semaine.

PÉTROLE

Les cours du pétrole ont terminé en hausse sur le marché new-yorkais Nymex, soutenus par des signes d’augmentation de la demande chinoise.

Le contrat novembre sur le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) a gagné 47 cents, soit 0,68%, à 69,12 dollars le baril. Le Brent a pris 49 cents, soit 0,62%, à 79,78 dollars.

La production des raffineries chinoises a augmenté en septembre pour inscrire un record à 12,49 millions de barils par jour, selon les statistiques officielles publiées vendredi.

Sur l’ensemble de la semaine, le WTI accuse un repli de 3,2% et le Brent abandonne un peu moins de 1%.

Voir aussi:

* POINT HEBDO-Les résultats offrent un fragile soutien à des marchés nerveux

Avec April Joyner à New York

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below