October 18, 2018 / 9:55 AM / 2 months ago

LEAD 1-Allemagne-La DIHK prévoit une croissance ralentie à 1,7% en 2019

(Actualisé avec des précisions, citations)

par Michael Nienaber

BERLIN, 18 octobre (Reuters) - La fédération allemande DIHK des chambres de commerce et d’industrie a ramené sa projection de croissance de l’Allemagne de 2,2% à 1,8% pour 2018 et prévoit un ralentissement à 1,7% en 2019 face à la montée des risques intérieurs comme extérieurs.

Ces prévisions reposent sur l’hypothèse que les tensions commerciales ne s’aggraveront pas davantage et que la Grande-Bretagne sortira de l’Union européenne (UE) avec un accord en bonne et due forme.

“Les entreprises sont à l’évidence plus prudentes pour leurs perspectives; nous observons la plus forte dégradation des anticipations des entreprises depuis quatre ans”, a dit Martin Wansleben, directeur général de la DIHK.

Il a ajouté que la révision des prévisions était “décevante” mais a écarté tout risque de récession.

Dans son rapport d’automne publié jeudi et intitulé “L’air se raréfie”, le solde des réponses des entreprises interrogées sur leurs perspectives d’activité tombe à 11 points contre 17 au printemps, et celui mesurant leur sentiment vis-à-vis de la conjoncture actuelle reste stable à 45 points.

Le rapport de la DIHK, élaboré à partir d’un échantillon de 27.000 chefs d’entreprise et qui fait référence en Allemagne, constate que la pénurie de personnel qualifié et la hausse des coûts du travail sont les deux éléments mis en avant en tant que risques principaux pour les perspectives d’activité.

Les secteurs du bâtiment, des transports et de la santé sont parmi les plus touchés par ces évolutions.

La fédération prévoit aussi une hausse de 2,8% des exportations cette année puis de 2,5% l’an prochain, tandis que les importations augmenteraient de 4,0% puis de 3,8%, ce qui suggère que la bonne tenue de la consommation pourrait amortir le ralentissement de la demande étrangère.

La consommation des administrations publiques augmenterait de 1,4% en 2018 et de 2,5% en 2019, tandis que la consommation privée progresserait de 1,4% et 1,8% respectivement.

L’investissement brut progresserait de 3,3% cette année et de 2,9% la suivante, un ralentissement qui s’expliquerait par le contexte actuel de tensions commerciales et d’incertitudes autour du Brexit.

Les entreprises continueraient d’embaucher cette année et la suivante mais les recrutements pourraient ralentir à 500.000 en 2019 après 580.000 attendus pour 2018.

“Au vu de la rapidité des changements, par exemple dans les politiques commerciales internationales ou la numérisation, et de l’issue incertaine du Brexit, il devient plus difficile pour les entreprises de percevoir une tendance nette dans l’évolution de leur activité”, dit la DIHK. (Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc Angrand)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below