October 18, 2018 / 6:00 AM / 2 months ago

Le "cloud" permet à SAP de relever ses objectifs annuels

FRANCFORT, 18 octobre (Reuters) - SAP a annoncé jeudi que le chiffre d’affaires de ses activités dans le “cloud” avait augmenté de 41% au troisième trimestre, lui permettant de relever ses objectifs annuels de chiffre d’affaires et de bénéfice dans un contexte de réorganisation vers l’informatique dématérialisée.

Le spécialiste allemand des logiciels, qui peut s’appuyer sur un solide carnet de commandes au dernier trimestre, anticipe dorénavant une hausse de ses ventes de 7,5% à 8,5% cette année et un bénéfice d’exploitation en progression de 9,5% à 11%.

“L’avenir n’a jamais été aussi prometteur pour SAP, nous sommes en pleine forme”, a dit le président du directoire, Bill McDermott, à la presse, revendiquant la première place mondiale dans le cloud professionnel par le nombre d’utilisateurs.

Le groupe allemand accélère les ventes et les installations de sa suite S/4HANA, qui fonctionne sur le principe du cloud et doit remplacer la précédente, Business Suite, vendue sous licence et installée sur des serveurs locaux.

Les réservations cloud ont augmenté de 37% au troisième trimestre à taux de change constant, permettant à SAP de porter de 34%-38% à 36,5%-39% son objectif de croissance du chiffre d’affaires dans l’informatique dématérialisée.

SAP est plus connu pour ses logiciels de finance, administration et logistique mais il fait une percée à présent dans le commercial et le marketing avec sa nouvelle suite C/4HANA dévoilée en juin.

Bill McDermott a souligné que cette dernière suite logicielle enregistrait des taux de croissance de 200%.

Le chiffre d’affaires non IFRS du troisième trimestre a crû de 10% à taux de change constant, à 6,031 milliards d’euros, dépassant les attentes du marché qui le donnait à 5,997 milliards.

La croissance de 11% du bénéfice d’exploitation non IFRS, à 1,742 milliard d’euros, est en revanche en deçà du consensus qui donnait un bénéfice de 1,802 milliard.

Le bénéfice par action de 1,14 euro bat le consensus Reuters qui le donnait à 1,09 euro. (Douglas Busvine Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Bertrand Boucey)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below