October 17, 2018 / 11:03 AM / 2 months ago

France-Une prime pour désengorger les urgences votée en commission

PARIS, 17 octobre (Reuters) - La commission des Affaires sociales de l’Assemblée nationale a adopté mercredi une disposition créant un “forfait de réorientation” visant à inciter les hôpitaux à désengorger leurs services d’urgence sans être pénalisés financièrement.

Cet amendement porté par le député LaRem de l’Isère Olivier Véran, qui instaure également un “forfait de consultation aux urgences”, a été adopté dans le cadre de l’examen en commission du projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour 2019.

L’objectif est d’encourager financièrement les hôpitaux à adresser les patients ayant besoin d’une consultation simple vers un médecin de ville ou un spécialiste hospitalier, mais aussi de limiter les coûts pour l’assurance maladie pour ceux qui souhaiteraient malgré tout être pris en charge aux urgences.

“Un patient qui se présentera aux urgences, avec une otite par exemple, pourra bénéficier d’une simple consultation d’urgence moins coûteuse qu’une admission, ou d’une réorientation avec un rendez-vous pris auprès d’un praticien en ville ou à l’hôpital”, explique dans un communiqué Olivier Véran, médecin de formation et rapporteur du PLFSS.

Selon lui, près de six millions de malades pourraient ainsi être traités sans passer par les urgences chaque année, ce qui contribuera notamment à “réduire le temps d’attente et améliorera significativement la prise en charge des patients” dans les services d’urgences.

Myriam Rivet, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below