October 16, 2018 / 9:39 AM / 2 months ago

Merlin-La performance décevante des Legoland fait chuter le titre

LONDRES, 16 octobre (Reuters) - Merlin Entertainments , le numéro deux mondial des parcs d’attractions derrière Walt Disney, a annoncé mardi que la performance de ses Legoland cet été avait été inférieure à ses attentes et a fait état de pressions croissantes sur ses coûts, ce qui fait chuter le titre en Bourse.

L’action du groupe, qui exploite également les parcs Alton Towers et possède le musée de statues de cire Madame Tussauds, perd plus de 6,8% à 344,5 pence à Londres vers 10h40, accusant le plus fort repli de l’indice des valeurs européennes Stoxx 60 , en hausse de 0,32% à ce stade.

Les prévisions de Merlin pour 2018 sont conformes aux attentes du marché.

Son point sur ses résultats sur les 40 semaines au 6 octobre montrent toutefois des performances contrastées pour ses différentes activités. L’activité Legoland accuse ainsi un recul de 0,3% de ses ventes à périmètre comparable sur la période alors qu’elle était attendue positive.

“Je pense qu’il ne s’agit que d’une baisse passagère”, a déclaré le directeur général Nick Varney à Reuters.

Ce résultat contraste avec la croissance de 8,3% à périmètre comparable de la division parcs à thèmes.

“Bien que les résultats soient globalement ‘en ligne’, ils revêtent des formes très différentes. La solide performance des Resort Theme Parks compense celle décevante des Legoland”, soulignent les analystes de Liberum.

Merlin a également précisé que l’environnement des coûts “restait difficile”, le resserrement du marché du travail dans de nombreux pays s’ajoutant aux pressions résultant des changements législatifs, notamment sur le salaire minimum en Grande-Bretagne.

Il a ajouté que l’impact des attaques terroristes, qui a pesé sur les performances au début 2017, avait commencé à s’atténuer, observant également des signes de reprise du tourisme à Londres cet été.

Environ 70% des bénéfices bruts annuels de Merlin sont généralement enregistrés au second semestre.

Avant le point sur les résultats de mardi, les analystes anticipaient en moyenne un Ebitda (bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciations et amortissements ) de 486 millions de livres (553 millions d’euros) en 2018, contre 474 millions de livres en 2017. (James Davey Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Jean-Michel Bélot)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below