October 10, 2018 / 6:26 AM / 2 months ago

A Bali, Williams (Fed) promet la transparence sur les taux

NUSA DUA, Indonésie, 10 octobre (Reuters) - La Réserve fédérale doit veiller à une bonne communication pour éviter les malentendus dans d’autres pays et des turbulences sur les marchés à mesure qu’elle poursuit la normalisation de sa politique monétaire, a déclaré mercredi John Williams, le président de la Fed de New York, lors d’une conférence en Indonésie.

Le cycle de resserrement des taux entamé il y a près de trois ans par la banque centrale américaine a provoqué un mouvement général de sortie des capitaux des marchés émergents, contribuant au plongeon de plusieurs devises cette année, au premier rang desquelles la livre turque et le peso argentin.

John Williams a dit soutenir des hausses de taux “graduelles et prévisibles” qui répondent mieux aux besoins des banques centrales dans le monde. Ce sera “la meilleure solution” pour permettre aux marchés émergents de minimiser la volatilité, a-t-il fait valoir lors de la conférence organisée à Bali par la Banque d’Indonésie (BI) et la Fed de New York.

“Dans un monde interconnecté, la transparence et les voies ouvertes de communication sont cruciales pour minimiser les incompréhensions, les perturbations de marché et la volatilité qui peuvent interférer avec nos objectifs communs de promouvoir des économies fortes et stables”, a-t-il expliqué.

Le gouverneur de la BI Perry Warjiyo, s’exprimant aux côtés de John Williams, a demandé que la Fed continue de “garder à l’esprit” l’impact sur les marchés émergents de tout changement de politique monétaire.

L’Indonésie, malgré une croissance économique toujours forte et une inflation maîtrisée, a dû relever ses taux d’intérêt de 150 points de base depuis la mi-mai pour soutenir sa monnaie, qui accuse la deuxième plus forte baisse des devises émergentes d’Asie cette année.

“Avec l’assurance que vous donnez d’une normalisation graduelle, d’une poursuite du dialogue et d’une communication claire, cela allège les craintes d’effets indirects et nous aide à mieux répondre”, a dit Perry Warjiyo.

John Williams a réitéré que la Fed cesserait sa communication avancée sur les taux d’intérêt lorsque sa politique monétaire arriverait en territoire neutre, autrement dit quand elle atteindra un stade où elle ne sera ni accommodante ni restrictive.

L’économie américaine bénéficie d’un marché du travail “très vigoureux” sans signe de dérapage inflationniste, a-t-il dit.

Il a ajouté ne pas voir à ce stade d’impact significatif des tensions commerciales sur l’économie et sur le double mandat de la Fed de stabilisation des prix et d’emploi, même s’il a reconnu que des décisions d’investissement ou d’embauche pouvaient s’en trouver affectées ici ou là.

Le taux de chômage a reculé à 3,7% aux Etats-Unis le mois dernier, son plus bas niveau depuis 49 ans. Fin septembre, la Fed a relevé son taux directeur à un peu plus de 2%.

Perry Warjiyo a appelé le Fonds monétaire international et la Banque mondiale à “mieux synchroniser et harmoniser la politique internationale” pour contrer la tentation protectionniste et promouvoir le multilatéralisme.

L’Indonésie accueille en fin de semaine les assemblées générales du FMI et de la Banque mondiale. (Ed Davies et Gayatri Suroyo, Véronique Tison pour le service français, édité par Blandine Hénault)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below