October 9, 2018 / 6:30 PM / 2 months ago

La liquidité des banques italiennes surveillée, pas de cause d'alarme-source

BRUXELLES, 9 octobre (Reuters) - La Banque centrale européenne (BCE) surveille de plus en plus la liquidité des banques italiennes à la suite de la forte hausse des rendements obligataires locaux mais il n’y a aucune raison particulière de s’inquiéter, a déclaré mardi une source haut placée à Reuters.

Cette surveillance a été “plus intense qu’à l’habitude” en raison des récentes turbulences des marchés, a ajouté la source.

Des vérifications ont été faites sur les dépôts et sur le marché interbancaire, a encore dit la source, signalant qu’aucun “signal d’alarme” n’avait été perçu.

La BCE et la Banque d’Italie ont refusé de s’exprimer sur le sujet.

La BCE, de même que les superviseurs nationaux, vérifie régulièrement la situation de liquidité des établissements financiers et adapte sa surveillance, tant en fréquence qu’en ampleur, durant les périodes de tension ou de volatilité, a expliqué une source de la BCE.

La confrontation entre Rome et Bruxelles sur le budget italien a provoqué mardi une flambée du rendement de l’emprunt d’Etat à 10 ans à 3,72%, au plus haut depuis février 2014.

La coalition gouvernementale a défini en septembre un objectif de déficit budgétaire à 2,4% du PIB, le triple de l’objectif du précédent gouvernement, ce qui a déplu aussi bien aux investisseurs qu’à la Commission européenne.

Les banques italiennes sont vulnérables s’il se produit un problème sur la dette nationale car elles détiennent pour 375 milliards d’euros d’emprunts d’Etat, soit 10% de leurs actifs, et la montée des rendements, en rognant la valeur de ces avoirs, vient grignoter leurs fonds propres.

Les actions des banques italiennes ont fortement baissé ces derniers jours et le coût d’assurance contre un défaut sur la dette bancaire a augmenté.

Toutefois, les liquidités fournies en abondance par la BCE pendant des années préservent le marché interbancaire de toute tension, disent des traders milanais.

Les banques italiennes n’ont pas non plus subi de ruée au guichet. Les dépôts du secteur bancaire italien se montaient à 2.390 milliards d’euros en juillet contre 2.410 milliards en juin, lorsque le nouveau gouvernement a été mis en place. Ils sont globalement stables ces derniers mois. (Avec Valentina Za à Milan et Balazs Koranyi à Francfort Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Bertrand Boucey)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below