October 9, 2018 / 7:28 AM / 10 days ago

CHANGES-Le yuan se stabilise mais la tendance reste baissière

SHANGHAI, 9 octobre (Reuters) - Le yuan chinois reprend un peu de terrain mardi, comme l’ensemble des marchés chinois après leur chute de lundi qui était leur premier jour de reprise après une semaine fériée.

La devise chinoise a touché lundi son plus bas niveau de clôture officielle en sept semaines après que la banque centrale a abaissé dimanche le taux des réserves obligatoires des banques, une mesure partiellement motivée par les craintes que la guerre commerciale avec les Etats-Unis ne pèse sur la croissance.

Le yuan s’échangeait à 6,9229 pour un dollar à mi-séance mardi, en légère hausse par rapport à sa clôture de la veille à 6,9285 et en légère hausse par rapport au taux pivot.

La Banque populaire de Chine a fixé mardi avant l’ouverture un taux pivot de 6,9019 pour un dollar, en baisse par rapport au précédent taux qui était à 6,8957.

Selon Stephen Innes, responsable du trading dans la région chez OANDA, le calme relatif de mardi n’est qu’”une pause sur la voie cahoteuse vers les 7 (yuans)” pour un dollar.

“Je pense que ce qui est inscrit est effectivement une orientation vers les 7 yuans pour un dollar alors que les tensions entre les Etats-Unis et la Chine ne montrent aucun signe d’apaisement”, dit-il. “Logiquement, la PBOC devrait assouplir encore, ce qui devrait favoriser le dollar.”

LE FMI ABAISSE SES PRÉVISIONS DE CROISSANCE

Les cours sur le marché à terme intègrent déjà une poursuite de la dépréciation du yuan. Le contrat à un an est à 7,038, en retrait de près de 2% par rapport au taux pivot.

Le Global Times, journal qui dépend du Quotidien du Peuple, organe officiel du Parti communiste chinois, a appelé mardi à des mesures fortes de soutien à la croissance en cette période “critique” de stabilisation de l’économie chinoise.

“En 2008, le gouvernement chinois a annoncé un programme de soutien de 4.000 milliards de yuan (503 milliards d’euros) pour lutter contre l’impact de la crise financière mondiale. Aujourd’hui, l’économie chinoise est soumise à une pression encore plus forte dans un contexte d’escalade des frictions commerciales”, écrit le quotidien.

“Pékin doit mettre en place des politiques de relance fortes pour impulser une nouvelle dynamique à l’économie réelle.”

Le chef économiste du Fonds monétaire international (FMI), Maurice Obstfeld, a déclaré de son côté mardi que la Chine devrait trouver un équilibre entre le soutien à la croissance et le maintien de la stabilité financière. Il a toutefois assuré lors d’une conférence de presse en Indonésie qu’il ne doutait pas de la capacité de Pékin à défendre sa devise.

Après l’OCDE, le FMI a revu en baisse ses prévisions de croissance pour l’économie mondiale sur fond de montée des incertitudes liées aux tensions commerciales et à la situation de certains pays émergents. Pour la Chine, il voit notamment la croissance ralentir à 6,2% en 2019, après 6,6% en 2018, sous l’effet des tensions commerciales. (John Ruwitch et Ryan Woo, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Patrick Vignal)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below