October 8, 2018 / 3:07 PM / 14 days ago

GESTION-Le crédit européen attractif pour les gérants réactifs-Allianz GI

PARIS, 8 octobre (Reuters) - Le marché du crédit européen offre des opportunités pour peu que l’on soit un gérant actif capable d’être sélectif et réactif, dit-on chez Allianz Global Investors.

Le risque sur cette classe d’actifs est désormais bien rémunéré après la correction observée depuis le début de l’année, a souligné lundi Vincent Marioni, directeur Europe des investissements crédit de la branche gestion d’actifs de l’assureur allemand lors d’un point de presse à Paris.

“On reste dans une zone plutôt favorable pour le marché du crédit”, a-t-il dit en pointant, outre des “spreads” rémunérant correctement le risque, des fondamentaux solides, un coût de financement bas et une bonne visibilité sur l’évolution de la politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE).

Le contexte global est donc positif malgré la perspective de l’arrêt à la fin de l’année du programme de rachats d’actifs de l’institution de Francfort, a-t-il jugé.

Autres signaux au vert, les taux de défaut, paramètre capital pour le marché de la dette spéculative (“high yield”) restent bas, le niveau d’endettement des émetteurs européens s’est stabilisé et la liquidité des entreprises est bonne, toujours selon Vincent Marioni.

Les risques sont cependant bien présents, parmi lesquels la dette publique italienne, le Brexit ou la situation économique de certaines économies émergentes, sans oublier la guerre commerciale que se livrent les Etats-Unis et la Chine à coups de barrières douanières, a-t-il tempéré.

“Il faut savoir être agile et naviguer entre les risques, en gardant à l’esprit que les périodes de volatilité peuvent offrir des points d’entrée attrayants”, a-t-il dit.

Le marché est solide à un horizon de 12 mois, avec un avantage pour le “high yield”, moins sensible à la hausse des taux que la dette classée en catégorie investissement (“investment grade”) par les agences de notation, a-t-il dit.

L’expert d’Allianz GI a mis toutefois en garde contre certains secteurs, notamment la distribution traditionnelle, menacée par le commerce en ligne.

Reste le cas de l’Italie, où les banques ont fait des efforts pour réduire leurs créances douteuses mais souffrent de leur forte exposition à la dette souveraine, et donc à tous les événements liés à la situation politique du pays.

“En raison du lien avec le souverain, le secteur reste sous pression et nous maintenons une allocation prudente”, a dit Simon Outin, analyste-gérant spécialiste du secteur bancaire européen chez Allianz GI. “Mais l’amélioration des fondamentaux pourrait fournir des points d’entrée une fois la question budgétaire résolue.”

Patrick Vignal, édité par Marc Joanny

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below