October 5, 2018 / 2:58 PM / 2 months ago

De Guindos (BCE) appelle les Etats à la prudence sur leur budget

MADRID, 5 octobre (Reuters) - Les Etats endettés de la zone euro doivent respecter les règles budgétaires et conserver des marges de manoeuvre en cas de nouvelle crise, a déclaré vendredi le vice-président de la Banque centrale européenne (BCE), Luis De Guindos, alors que les investisseurs s’inquiètent des objectifs de déficit fixés par l’Italie.

Luis de Guindos, qui n’a pas mentionné l’Italie dans son discours, a réitéré une demande de longue date de la BCE qui souhaite que les gouvernements de la zone euro respectent les règles budgétaires de l’Union européenne (UE), une condition préalable à la mise en oeuvre d’un fonds commun de financement en cas de crise.

Mais ses remarques ont surtout été perçues comme un avertissement au gouvernement italien, dont la prévision de déficit pour l’an prochain ne respecte pas les règles européennes qui obligent Rome à réduire sa dette chaque année et à tendre vers un excédent budgétaire.

“La principale priorité dans cette région pour les responsables politiques nationaux est de se préserver des marges de manoeuvre budgétaire en vue des prochains ralentissements”, a indiqué Luis de Guindos devant un public universitaire à Madrid.

“C’est particulièrement important pour les pays dont la dette publique est élevée et dont l’entière adhésion au pacte de stabilité et de croissance est cruciale pour maintenir une position financière solide”, a-t-il ajouté.

Luis de Guindos s’est également dit optimiste sur le fait que les Etats européens parviennent “prochainement” à un accord sur une politique budgétaire commune, qui préfigure un fonds commun destiné à affronter d’éventuelles crises.

La présentation du budget de Rome pour 2019 s’est heurtée aux exigences de Bruxelles en la matière et a provoqué une vive tension sur les rendements des emprunts d’Etat italiens.

Mario Draghi, le président de BCE, a rencontré lundi le président italien, Sergio Mattarella, pour parler du budget de 2019, a déclaré vendredi à Reuters une source politique.

Le gouvernement formé par le Mouvement 5 étoiles (M5S, antisystème) et la Ligue (extrême droite) a dévoilé un projet de budget prévoyant un creusement du déficit à 2,4% du produit intérieur brut (PIB) en 2019, trois fois plus que l’objectif défini par le précédent gouvernement.

La Commission européenne a fait savoir qu’elle ne réagirait publiquement qu’une fois que le projet de budget lui aura été officiellement présenté d’ici la date limite du 15 octobre. (Jesus Aguad et Francesco Canepa à Francfort, Blandine Hénault pour la version française, édité par Tangi Salaün)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below