October 5, 2018 / 2:23 PM / 2 months ago

LEAD 1-Inde-La banque centrale ne modifie pas ses taux, la roupie chute

(Actualisé avec précisions, contexte)

BOMBAY, 5 octobre (Reuters) - La Banque de réserve de l’Inde (RBI) n’a pas modifié ses taux directeurs vendredi, à la surprise des analystes qui prévoyaient une hausse des taux pour contrer des pressions inflationnistes dues à la hausse des prix pétroliers et à la dépréciation de la roupie.

Le comité de politique monétaire a laissé le taux des prises en pension inchangé à 6,50%, alors qu’une enquête Reuters auprès de 64 analystes montrait que 35 d’entre eux anticipaient un resserrement.

La banque centrale a changé d’orientation pour sa politique monétaire, pratiquant un “resserrement calibré” alors qu’auparavant elle était “neutre”.

Le taux des rémérés (prises en pension inversées) est resté lui à 6,25%.

Cinq des six membres du comité de politique monétaire ont voté vendredi en faveur du statu quo. La banque centrale avait relevé son principal taux directeur de 25 points de base lors de ses deux dernières réunions depuis juin.

“Le positionnement sur un ‘resserrement calibré’ signifie principalement que dans ce cycle de taux, une baisse des taux est exclue, et que nous ne sommes pas tenus de relever les taux à chaque réunion”, a expliqué le gouverneur de la RBI, Urjit Patel, lors d’une conférence de presse.

“Nous évaluerons un changement de notre politique en fonction des nouvelles statistiques à venir”.

LA ROUPIE AU PLUS BAS

Les analystes, globalement surpris par le statu quo adopté par la banque centrale, estiment toujours que la RBI devrait encore relever d’au moins 50 points de base ses taux pour faire face aux pressions inflationnistes.

La RBI a réaffirmé sa prévision d’une hausse des prix à la consommation de 4% à moyen terme sur une “base durable”, et prévoit une inflation à 4,8% d’ici juin 2019, soit un peu moins que la prévision de 5% donnée en juin.

Le rendement des emprunts d’Etat indiens à dix ans est tombé vendredi vers 8% contre 8,13% avant les annonces de la RBI et la décision inattendue du maintien des taux. Parallèlement, la roupie indienne a touché un nouveau plus bas historique, à 73,42 pour un dollar.

“La première chose qui m’est venue à l’esprit quand j’ai vu la décision, c’est que la RBI semble plus confiante que le marché sur la parité dollar-roupie”, a dit Ashish Vaidya, responsable du trading chez DBS Bank à Bombay.

“Il semble que la RBI ait préféré la stabilité financière à la roupie car il n’y a pas de pression inflationniste imminente”.

La roupie a chuté de plus de 15% depuis le début de l’année, soit la plus mauvaise performance accusée par une devise émergente.

La baisse de la devise s’est accélérée ces dernières semaines en raison de la hausse des cours du brut (l’Inde importe les deux-tiers de ses besoins en pétrole) tandis que le mouvement de défiance généralisé des investisseurs envers les marchés émergents a accru la pression sur la balance extérieure du pays.

D’autres banques centrales de pays exposés à des déficits commerciaux, à des flux sortants d’investissement et à la hausse des prix du pétrole ont pour leur part montré plus d’empressement à resserrer leur politique monétaire.

La semaine dernière, la banque centrale philippine a relevé de 50 points de base son taux directeur, à 4,5%, déjà relevé à reprises depuis mai. La banque centrale d’Indonésie a procédé quant à elle à cinq hausses de taux depuis le début de l’année.

Suvashree Dey Choudhury et Swati Bhat; Wilfrid Exbrayat et Blandine Hénault pour le service français, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below