October 4, 2018 / 6:07 PM / 2 months ago

Le PDG de Gucci rassure ses vendeurs sur un ralentissement à venir

* Gucci ne peut pas croître indéfiniment de 50%-PDG dans une vidéo

* Il y aura un ralentissement “à un certain moment”

* “Je suis très confiant, Gucci conserve son avantage”

par Pascale Denis et Sarah White

PARIS, 4 octobre (Reuters) - Le PDG de Gucci, principal moteur de la rentabilité de Kering, s’est attaché fin septembre à rassurer ses vendeurs sur l’évolution de la croissance de la marque dont les ventes explosent depuis deux ans.

Dans une vidéo à usage interne, à laquelle Reuters a eu accès jeudi, Marco Bizzarri dit aux vendeurs de ne pas être déstabilisés par les variations parfois importantes des performances journalières de leurs magasins, liées à des bases de comparaison très élevées.

“Je suis ici pour vous rassurer. Gucci est plus fort que jamais (...) et conserve son avantage compétitif face à ses concurrents (...) je suis très confiant”, déclare le dirigeant en évoquant un “nouveau défilé exceptionnel” la veille à Paris.

La griffe florentine a présenté le 24 septembre sa collection de prêt-à-porter printemps-été, mêlant inspirations baroques et disco sur la scène du Palace, temple des nuits parisiennes des années 1980.

Dans cette vidéo montrée à Reuters par une personne de l’industrie de la mode, Marco Bizzarri reconnaît toutefois qu’un ralentissement sera inévitable “à un certain moment”.

“Une marque ne peut pas durablement progresser de 50% à 60% par mois. C’est impossible”, dit-il.

Interrogé, Kering s’est refusé à tout commentaire.

Après avoir vu ses ventes grimper de 13% en 2016 puis exploser de 45% en 2017, Gucci a poursuivi sa course en avant avec une croissance organique de 44% au premier semestre 2018.

Porté par une esthétique foisonnante qui rencontre les aspirations des jeunes consommateurs du luxe et par une stratégie digitale très efficace, Gucci signe de loin la meilleure performance du secteur depuis deux ans, devant Vuitton, propriété de LVMH, ou Hermès.

La marque pèse pour plus de 70% des profits de Kering.

Face aux interrogations des investisseurs sur la capacité de la griffe à conserver son attractivité et à éviter le risque de lassitude des clients, son PDG s’était montré très confiant en juin.

Tout en évoquant une future “normalisation” de la croissance après une telle trajectoire, Marco Bizzarri s’est fixé pour objectif de faire croître Gucci à un rythme deux fois plus rapide que celui du marché du luxe et d’en faire la première marque mondiale du secteur devant Louis Vuitton, dont les ventes sont estimées à environ 9 milliards d’euros.

Pressé de questions par les analystes sur le rythme de cette “normalisation”, Jean-Marc Duplaix, directeur financier de Kering, avait déclaré fin juillet qu’elle serait “très graduelle” et que la performance du second semestre serait “très solide”.

Kering publiera son chiffre d’affaires du troisième trimestre le 23 octobre. (Edité par Luke Baker et Dominique Rodriguez)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below