October 4, 2018 / 10:37 AM / 14 days ago

LEAD 2-Rome transmet ses objectifs budgétaires à Bruxelles

(Actualisé avec lettre envoyée à Bruxelles)

par Giuseppe Fonte et Steve Scherer

ROME, 4 octobre (Reuters) - Le gouvernement italien s’est employé jeudi à apaiser les inquiétudes de ceux qui estiment que la Commission européenne rejettera son projet de budget visant à augmenter le déficit budgétaire l’an prochain et a annoncé qu’il ne ferait pas machine arrière, même sous la pression du marché.

Après la déroute des obligations de l’Etat italien mardi, le gouvernement formé par le Mouvement des 5 étoiles (M5S, anti-système) et la Ligue (extrême droite) a renoncé mercredi à son projet initial d’un déficit à 2,4% du produit intérieur brut (PIB) au cours des années 2019, 2020 et 2021.

La coalition vise toujours 2,4% pour l’an prochain mais prévoit ensuite de réduire son déficit à 2,1% du PIB en 2020 et 1,8% en 2021. Ces chiffres ont été transmis jeudi soir par courrier à la Commission européenne.

Le gouvernement italien table également sur une croissance de 1,5% en 2019, 1,6% en 2020 et 1,4% en 2021.

Ces objectifs pluriannuels seront examinés prochainement par la Commission européenne, qui doit formellement donner son avis sur le projet de budget d’ici la fin du mois.

“Cela passe ou non, mais ce n’est pas le problème. Nous sommes davantage concentrés sur ce qui se passe sur les marchés”, a déclaré le vice-ministre italien de l’Economie, Massimo Garavaglia, lors d’une visite jeudi à Bruxelles.

Dans sa lettre envoyée à la Commission, le ministre de l’Economie, Giovanni Tria, prône un “dialogue ouvert et constructif” avec l’exécutif de l’UE.

“UN BUDGET TOURNÉ VERS L’AVENIR”

L’écart entre le rendement de l’emprunt d’Etat italien à dix ans et son équivalent allemand de référence, après s’être creusé mardi à plus de 300 points de base, reflet de l’inquiétude des marchés, est revenu jeudi à 278 points de base.

Le vice-président du gouvernement, ministre de l’Intérieur et secrétaire fédéral de la Ligue, Matteo Salvini, a déclaré à la radio publique RAI que le déficit budgétaire de l’année prochaine était nécessaire pour stimuler la croissance et créer des emplois. Il a ajouté que le gouvernement ne reculerait pas, même si l’écart se creusait à 400 points de base.

“C’est un budget tourné vers l’avenir, et nous ne retournerons absolument pas en arrière”, a déclaré Salvini.

Selon le quotidien La Repubblica, la Commission européenne a envoyé une note informelle aux dirigeants italiens pour leur dire qu’elle rejetterait le projet de budget 2019. De sources proches des commissaires chargés des affaires économiques à Bruxelles, on qualifie l’information de sans fondement.

Luigi Di Maio, l’autre vice-président du Conseil et chef du M5S, a également démenti un article d’Il Fatto Quotidiano selon lequel le gouvernement étudiait la possibilité d’un remaniement ministériel, principalement pour remplacer Giovanni Tria, en décembre ou en janvier.

Di Maio a lui aussi semblé insensible aux inquiétudes exprimées cette semaine à Bruxelles sur le projet de budget.

“Nous avons ramené chez nous le budget du peuple et nous allons avancer, plus déterminés que jamais”, a-t-il déclaré dans une interview à Radio Radicale. “Nous pouvons maintenant entamer une discussion sérieuse et saine avec la Commission européenne en vue de parvenir à une conclusion positive.” (Avec Giselda Vagnoni et Giulia Segreti à Rome et Francesco Guarascio à Bruxelles; Danielle Rouquié et Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below