September 28, 2018 / 8:48 PM / 2 months ago

POINT MARCHÉS-Wall Street termine stable, entre Facebook et Intel

(Actualisé avec précisions)

* Facebook annonce une faille de sécurité sur 50 mlns de comptes

* Intel en mesure d’atteindre son objectif de CA annuel

* Le Dow a pris 0,07%, le S&P inchangé, le Nasdaq a gagné 0,05%

* Sur la semaine: S&P -0,54%, Dow -1,07%, Nasdaq +0,74%

* Sur le trimestre: S&P +7,19%, Dow +9,01%, Nasdaq +7,14%

par Caroline Valetkevitch

NEW YORK, 28 septembre (Reuters) - La Bourse de New York a fini quasiment stable vendredi, le repli de Facebook après l’annonce d’une faille de sécurité ayant annulé l’impact positif des perspectives rassurantes d’Intel.

L’indice Dow Jones a pris 18,38 points, soit 0,07%, à 26.458,31. Le S&P-500, plus large, a cédé 0,02 point, soit 0,00%, à 2.913,98. Le Nasdaq Composite a avancé de son côté de 4,39 points (+0,05%) à 8.046,35 points.

Sur la semaine, le S&P a perdu 0,54%, le Dow a reculé de 1,07% et le Nasdaq a gagné 0,74%. Sur le mois de septembre, le S&P a pris 0,43%, le Dow a avancé de 1,9% et le Nasdaq a perdu 0,78%. Sur le trimestre, le S&P s’est adjugé 7,19%, le Dow 9,01% et le Nasdaq 7,14%. L’indice S&P affiche sa meilleure performance depuis celle du quatrième trimestre 2013.

Dans un marché hésitant en ce dernier jour du trimestre, de bons indicateurs économiques ont soutenu la tendance.

“Le thème du jour est la poursuite d’indicateurs solides, tandis que les investisseurs ajustent leurs portefeuilles en vue du prochain trimestre”, dit Kate Warne, chez Edward Jones.

Sur le plan sectoriel, les services collectifs (“utilities”) (+1,51%) ont affiché la meilleure performance du jour.

VALEURS

Facebook, en repli depuis l’ouverture, a accentué ses pertes dans l’après-midi après l’annonce par le réseau social mondial que ses ingénieurs avaient découvert une faille de sécurité touchant près de 50 millions de comptes. Le titre a perdu 2,59% et pesé sur le nouvel indice restructuré des valeurs de communication qui a reculé de 0,39%.

Auparavant, Intel avait contribué à faire passer Wall Street dans le vert à la suite de l’annonce par le numéro un mondial des semi-conducteurs qu’il pouvait atteindre son objectif de chiffre d’affaires annuel. L’action a pris 3,08%, alors que son concurrent de plus petite taille AMD a chuté de 5,22%, plus forte baisse du S&P.

L’indice de Philadelphie des semi-conducteurs a progressé de 0,65%, soutenu en outre par le spécialiste des processeurs graphiques Nvidia (+5,09%, plus forte hausse du S&P) à la suite du relèvement de l’objectif de cours d’Evercore, porté à 400 dollars.

Tesla a chuté de 13,90%. La SEC (Securities and Exchange Commission) a accusé jeudi soir Elon Musk de fraude après ses tweets “faux et trompeurs” du mois dernier sur un possible rachat du constructeur de voitures électriques, suivi d’un retrait de la cote, et s’est prononcée pour sa mise à l’écart de la direction du groupe. Le conseil d’administration a dit conserver sa totale confiance en Musk.

LES INDICATEURS DU JOUR

Les indicateurs américains du jour ont confirmé la vigueur de l’économie. Le moral des ménages américains s’est un peu amélioré en septembre, les dépenses de consommation ont continué d’augmenter en août et l’indicateur d’inflation privilégié par la Réserve fédérale est resté au niveau de son objectif de 2% pour un quatrième mois consécutif.

LA SÉANCE EN EUROPE

Les Bourses européennes ont terminé vendredi en forte baisse, pénalisées surtout par le secteur bancaire, les marchés ayant réagi très négativement aux objectifs de déficit budgétaire affichés par le gouvernement italien. Signe de nervosité, l’indice mesurant la volatilité implicite de l’EuroStoxx 50 a pris plus de 11%.

La Bourse de Milan (-3,72%) a souffert plus particulièrement au lendemain de l’accord trouvé par le gouvernement italien sur des objectifs budgétaires intégrant un déficit de 2,4% du PIB en 2019, trois plus fois plus important que la trajectoire fixée par le précédent exécutif.

Ces annonces placent l’Italie en porte à faux vis-à-vis de la Commission européenne et éveillent la crainte sur le marché de nouvelles tensions sur la dette publique.

Les banques italiennes ont été lourdement sanctionnées après les annonces de Rome sur le déficit. Leur indice sectoriel a décroché de 7,26%. Dans leur sillage, l’indice des banques de la zone euro s’est replié de 3,92%.

TAUX

Sur les Treasuries, les rendements se sont stabilisés, à 3,054% pour le 10 ans et 2,82% pour le 2 ans.

En revanche, les rendements des emprunts d’Etat italiens ont grimpé dans la journée en raison des inquiétudes soulevées par la trajectoire budgétaire visée par le pays.

Ces envolées ont favorisé un nouveau mouvement de repli vers le Bund allemand à dix ans, dont le rendement recule de six points de base pour retomber nettement sous 0,5%.

L’écart de rendement (“spread”) à dix ans entre les titres italiens et allemands s’est écarté en conséquence pour repasser la barre de 270 points de base.

CHANGES

L’indice dollar, qui mesure l’évolution du billet vert face à un panier de devises de référence, progresse de 0,25%..

L’euro recule de 0,33% face au dollar, autour de 1,1603 , après avoir cédé jusqu’à 0,5%, pénalisé par les craintes entourant le budget italien ainsi que par un ralentissement de l’inflation de base dans l’union monétaire.

PÉTROLE

Les cours du pétrole ont terminé en hausse de plus de 1% sur le marché new-yorkais Nymex, le Brent ayant atteint un pic de plus de quatre ans, dans la perspective d’une contraction de l’offre mondiale avec les sanctions américaines contre l’Iran, même si d’autres exportateurs clé augmentent leur production.

Le contrat novembre sur le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) a gagné 1,57% à 73,25 dollars le baril. Le Brent a pris un dollar (+1,22%) à 82,72 dollars, son plus haut depuis le 7 novembre 2014.

Le Brent a gagné plus de 4% au troisième trimestre et le brut léger américain a reculé de plus de 1% sur le trimestre mais il a progressé de plus de 5% sur le mois de septembre.

A SUIVRE LUNDI :

En Asie les marchés chinois seront fermés lundi et l’enquête Tankan sur le climat des affaires sera publié au Japon.

Les investisseurs surveilleront aussi les immatriculations automobiles de septembre en France et les indices d’activité PMI et ISM manufacturiers en Europe et aux Etats-Unis. (Juliette Rouillon pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below