September 28, 2018 / 3:09 PM / 22 days ago

L'UE avertira le G20 de l'impact des tensions commerciales

BRUXELLES, 28 septembre (Reuters) - L’Union européenne (UE) fera savoir aux grands argentiers de la planète le mois prochain que les tensions commerciales qui s’amplifient peuvent avoir un “grave impact négatif” sur la croissance mondiale, qu’il faut rejeter le protectionnisme et résoudre les différends par l’intermédiaire de l’Organisation mondiale du commerce (OMC).

Les banquiers centraux et ministres des Finances des 20 premières puissances économiques se réuniront les 11 et 12 octobre à Bali; le contentieux commercial entre la Chine et les Etats-Unis, ainsi que les tensions entre ces derniers et l’Europe figureront très haut à l’ordre du jour.

“Nous sommes inquiets du risque d’escalade des tensions commerciales, qui peuvent avoir un grave impact négatif sur une croissance et un investissement forts, inclusifs, durables et équilibrés”, écrivent les ministres des Finances de l’UE dans un document préparé en vue de cette réunion et qui doit être officiellement approuvé le 2 octibre.

“La G20 doit reconfirmer son engagement à promouvoir l’ouverture des marchés, la lutte contre toute forme de protectionnisme, y compris toutes les pratiques commerciales déloyales, un multilatéralisme fondé sur la règle du droit et des conditions égales pour tous pour l’échange de biens et de services, l’investissement et le droit de la propriété intellectuelle.”

Les Etats-Unis et la Chine se sont à nouveau mutuellement infligé de nouveaux droits de douane lundi, ne semblant pas vouloir mettre un terme à leur conflit, lequel menace de freiner la croissance mondiale.

L’OMC EN QUESTION

Washington a également imposé des droits de douane sur l’acier et l’aluminium importés de l’UE et menace de faire de même sur les importations de voitures européennes. Sur ce dernier chapitre, les choses restent en suspens tant que les délégations commerciales américaine et européenne discutent d’un accord commercial élargi qui aurait pour effet de réduire le déficit commercial des Etats-Unis avec l’Europe.

Si l’UE est d’accord avec les Etats-Unis pour dire que la Chine a des pratiques commerciales déloyales et qu’elle est en infraction avec le droit de la propriété intellectuelle, les deux protagonistes divergent sur les moyens de faire rentrer Pékin dans le rang.

L’UE pense qu’il faut s’en remettre à l’OMC, alors que le président Donald Trump estime que cette dernière n’est pas à la hauteur de la tâche.

Une délégation commerciale de l’UE se rendra à Pékin un peu avant la réunion du G20 pour discuter d’une réforme de l’OMC, qui semble indispensable en raison du conflit commercial sino-américain, sans compter que Trump a bloqué le renouvellement des mandats de juges de l’organisation.

La Chine semble la principale cible de l’offensive lancée par Trump et si on l’amène donc à accepter des règles plus strictes en matière de subventions, de traitement des entreprises publiques et du traitement préférentiel, ce pourrait être l’élément déclenchant d’une réforme de l’OMC conforme aux exigences de la Maison Blanche.

“Une coopération internationale renforcée s’impose et c’est pourquoi l’UE appelle les membres du G20 à apporter leur appui à la modernisation du G20, travaillant de concert avec d’autres membres de l’OMC à combler les manques du code de conduite multilatéral, et à la conception diligente d’un nouvel ensemble de directives par le Groupe de travail international sur les crédits à l’exportation.” (Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Jean-Stéphane Brosse)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below