September 26, 2018 / 1:33 PM / 19 days ago

France-Des ex-GM&S vont assigner Renault et PSA en justice

BORDEAUX, 26 septembre (Reuters) - Plus de 100 salariés licenciés ou repris de l’ex-usine de l’équipementier automobile GM&S Industry ont annoncé mercredi leur intention d’assigner Renault et PSA devant le tribunal pour abus de position dominante et obtenir des indemnisations.

“On demande réparation parce qu’on considère que les constructeurs avaient la main mise sur l’entreprise. Il y avait des accords secrets mais écrits entre les constructeurs et notre ancien actionnaire”, a indiqué à Reuters l’ex-délégué CGT Vincent Labrousse contacté par téléphone après une réunion qui s’est tenue à la mairie de La Souterraine (Creuse).

Pour lui et les plaignants, “l’usine était aux mains des deux constructeurs qui contrôlaient la comptabilité, la qualité, les aspects techniques. Tout était verrouillé et sous contrôle des donneurs d’ordre pour amener l’usine à une fermeture programmée, en leur laissant le temps de doubler leur propre outil de production. La fermeture de l’entreprise a été programmée puisque les volumes ont été diminués peu à peu”.

Aucun commentaire n’a pu être obtenu dans l’immédiat auprès de Renault et PSA.

Les salariés ont envoyé par l’intermédiaire de leur avocat Me Jean-Louis Borie une lettre aux PDG de Renault et Peugeot pour leur demander une conciliation. Sans réponse sous deux semaines, ils assigneront les deux constructeurs.

Vincent Labrousse a précisé que 31 salariés sur 157 (sur un effectif de 277) avaient retrouvé un travail.

La réunion a également permis de faire le point sur la situation de l’usine LSI née de la reprise de GM&S Industry où, selon un communiqué des syndicats, “à peine 40% des engagements sont à ce jour tenus par PSA et Renault”.

L’entreprise LSI (ex-GM&S) perdrait environ 350.000 euros par mois alors que GMD, le repreneur, a eu 6 millions d’euros d’aide de l’Etat et 10 millions d’euros d’aide des constructeurs pour consolider l’entreprise, a-t-il ajouté.

Le but de l’assignation est d’obtenir des indemnités pour les salariés licenciés de 80.000 euros et de 20.000 euros pour les salariés qui ont été repris.

GM&S, sous-traitant automobile de PSA et de Renault, avait été placé en liquidation judiciaire à la fin du mois de juin 2017, le repreneur GMD limitant à 120 le nombre de personnels repris, chiffre contre lequel les salariés et leurs représentants ont engagé un combat sans succès. (Claude Canellas, édité par Yves Clarisse)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below