September 26, 2018 / 12:48 PM / 3 months ago

LEAD 1-Daimler change de président du directoire mais Zetsche reste

* Ola Källenius, premier non-Allemand à la tête du groupe

* Dieter Zetsche futur président du conseil de surveillance

* Markus Schaefer, patron de la recherche chez Mercedes-Benz (Actualisé avec détails et contexte)

par Edward Taylor

FRANCFORT, 26 septembre (Reuters) - Daimler a désigné mercredi pour la première fois de son histoire un non-Allemand pour le poste de président du directoire dans le cadre d’un plan de succession qui met en avant plusieurs cadres de sa marque Mercedes-Benz, férus de nouvelles technologies, tout en programmant l’arrivée de Dieter Zetsche à la présidence du conseil de surveillance.

Le constructeur de Stuttgart affirme que la nomination du Suédois Ola Källenius va apporter plus de clarté dans la direction future du groupe à l’heure de bouleversements dans le secteur de l’automobile. Mais certains observateurs s’interrogent sur les nouvelles attributions de Dieter Zetsche, l’actuel président du directoire.

Ce dernier, âgé de 65 ans, va démissionner de la présidence du directoire du groupe et de la tête de la division automobile Mercedes-Benz à l’issue de l’assemblée générale des actionnaires l’an prochain.

Il sera alors remplacé par Ola Källenius à compter de mai 2019 et Manfred Bischoff, l’actuel président du conseil de surveillance, proposera que Dieter Zetsche lui succède en 2021.

C’est la première fois en 132 ans d’existence que l’inventeur de l’automobile moderne se choisit un président du directoire qui n’est pas Allemand.

Ola Källenius, 49 ans, souvent vêtu d’un jean et d’une paire de baskets, participe régulièrement à des conférences dédiées aux nouvelles technologies. Il était jusqu’ici responsable de la recherche chez Daimler. Markus Schaefer, responsable de la production, lui succédera à la tête du développement chez Mercedes-Benz Cars.

“Avec la nomination de Dieter Zetsche comme président du conseil de surveillance, nous assurons la poursuite du succès à long terme de Daimler AG. Avec Ola Källenius, nous nommons un dirigeant Daimler reconnu, expérimenté et international”, déclare Manfred Boschoff, cité dans un communiqué.

Commentant la nomination d’Ola Källenius, Dieter Zetsche a déclaré: “A divers postes chez Daimler, Ola Källenius a gagné non seulement mon respect mais aussi la reconnaissance de ses collègues dans des domaines très variés. Parallèlement, il apporte une perspective internationale précieuse.”

CONCURRENCE NOUVELLE

Vers 12h45 GMT, le titre Daimler perdait 0,77% à 54,32 euros, évoluant de pair avec l’indice regroupant les valeurs automobiles européennes (-0,69%), qui pâtit toujours de l’avertissement sur résultats lancé mardi après-midi par BMW .

Le remaniement dans la direction du constructeur allemand intervient dans un contexte où le secteur traditionnel de l’automobile doit faire face à la concurrence nouvelle de groupes technologiques comme Tesla, Waymo (une division de Google, filiale d’Alphabet ) et les startups chinoises Byton et Nio dans la perspective de la voiture autonome.

Dieter Zetsche, reconnaissable à sa moustache blanche, a pris les commandes de Daimler en 2006 et a supervisé le lancement d’une série de nouveaux modèles qui ont permis à Mercedes à dépasser ses concurrents allemands BMW et Audi et devenir le premier constructeur automobile haut de gamme en termes de ventes en 2017.

Ola Källenius est entré chez Daimler comme stagiaire en 1993 avant de gravir les échelons et de prendre la tête du groupe. Diplômé en finance et comptabilité de l’Université de Saint-Gall en Suisse et en gestion internationale de la Stockholm School of Economics, il s’est attaché à introduire les méthodes de gestion de la Silicon Valley chez le constructeur allemand.

Avec Dieter Zetsche, il a participé aux initiatives du groupe visant supprimer la bureaucratie et à encourager une approche plus expérimentale des nouveaux produits, dans le but de changer une culture d’entreprise souvent bloquée par une hiérarchie stricte et une planification minutieuse.

“C’est bien que Daimler ait clarifié pour commencer le problème de la succession à sa tête”, a déclaré Ingo Speich, gérant de fonds chez Union Investment.

Daimler a par ailleurs indiqué que deux responsables de la stratégie et de la technologie prendraient également en charge les fonctions précédemment occupés par des experts en ingénierie mécanique. Wilko Stark, jusqu’ici directeur de la stratégie et de la planification chez Daimler, deviendra le 1er octobre directeur de l’approvisionnement et de la qualité des fournisseurs chez Mercedes-Benz Cars.

Sajjad Khan, actuellement responsable des véhicules et de la mobilité numériques, va gérer la structure de Daimler chargé des véhicules autonomes et électriques partagés (CASE) et de l’architecture des véhicules électriques (EVA).

Voir aussi :

* BREAKINGVIEWS-Daimler’s new CEO to drive without steering wheel

Avec Chris Steitz Bertrand Boucey et Claude Chendjou pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below