September 25, 2018 / 7:52 AM / 22 days ago

BoJ-Quelques membres s'inquiètent d'un assouplissement prolongé

TOKYO, 25 septembre (Reuters) - Certains des membres du conseil de la Banque du Japon (BoJ) ont souligné lors de sa réunion de juillet que la banque centrale devrait prendre plus sérieusement en compte les dangers potentiels d’une politique ultra-accommodante prolongée, parmi lesquels celui d’un impact négatif sur le système bancaire du pays, montre le compte rendu (les “minutes”) des débats publié mardi.

Plusieurs des neuf membres du conseil se sont également inquiétés du risque que la BoJ ne déclenche une hausse des taux d’intérêt à long terme en autorisant les rendements obligataires à évoluer de manière plus flexible autour de son objectif de 0%.

Ce débat complique encore la donne pour la banque centrale en raison de la faiblesse persistante de l’inflation, qui la contraint à poursuivre une stimulation monétaire massive, avec à la clé notamment des coûts pour les banques, dont les bénéfices sont affectés par des taux ultra-bas.

“Bien que la politique actuelle accommodante n’ait pas causé de problèmes majeurs aux intermédiaires financiers, (...) il est important de prendre en compte les deux cadres temporels différents, qui font apparaître à la fois les effets positifs et négatifs (de la politique monétaire)”, selon les propos d’un membre du conseil rapportés dans les “minutes”.

Un autre membre a souligné que la banque centrale devrait surveiller plus attentivement l’impact de sa politique monétaire sur le système bancaire, peut-on lire dans le compte rendu, qui ne donne pas l’identité des membres du conseil cités.

A l’issue de sa réunion des 30 et 31 juillet, la BoJ a décidé de maintenir ses objectifs de taux “très bas” inchangés, tout en annonçant des mesures visant à assouplir son programme d’assouplissement quantitatif (QE).

Deux membres du conseil ont exprimé leur désaccord, jugeant que la modification du QE rendrait l’engagement de la BoJ plus ambigu et susciterait des doutes sur le marché quant à sa volonté de parvenir à son objectif de 2% d’inflation.

Certains membres ont souligné que la BoJ, en disant dans son communiqué que les taux d’intérêt à long terme étaient susceptibles de fluctuer en fonction des évolutions de l’économie et de l’inflation, pourrait déclencher des hausses “non nécessaires” des rendements ou prendre le risque d’être mal comprise par les marchés en laissant croire qu’elle ouvre la voie à de futures hausses de taux, précise le compte rendu. (Leika Kihara, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Marc Angrand)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below