September 24, 2018 / 4:25 PM / 3 months ago

Italie-Un décret pour limiter l'immigration

ROME, 24 septembre (Reuters) - Le gouvernement italien a adopté lundi un décret-loi visant à limiter le nombre de migrants pouvant bénéficier du droit d’asile et doublant la période de détention des immigrés clandestins.

Ce texte était défendu par le ministre de l’Intérieur Matteo Salvini, chef de file de la Ligue, qui l’a présenté sur Twitter comme “un pas en avant pour rendre l’Italie plus sûre”.

Le décret-loi doit maintenant être signé par le président de la République Sergio Mattarella et être validé dans un délai de soixante jours par le Parlement.

Il vise à limiter la délivrance de permis de séjour “humanitaires”, largement accordés ces dernières années et qui ne concernent pas seulement les dossiers de personnes fuyant la guerre ou la persécution politique.

L’an dernier, de tels permis ont été accordés à plus de 20.000 personnes, ce qui représente un quart des demandeurs d’asile. Ces personnes ont été considérées comme ayant des “motifs sérieux” de quitter leur pays - il s’agit notamment d’homosexuels venus d’Afrique.

Le nouveau décret réserve cette protection humanitaire aux victimes de violences, de trafic, d’exploitation et de catastrophes naturelles.

Le président du Conseil Giuseppe Conte a lui même jugé que les permis de séjour “humanitaires” avaient été distribués trop généreusement ces dernières années.

Une mesure porte de 90 à 180 le nombre de jours pendant lesquels un immigré clandestin peut être détenu, afin de laisser plus de temps aux autorités pour boucler les procédures d’expulsion.

En outre, une demande d’asile pourra être suspendue si le demandeur se montre “dangereux” ou fait l’objet d’une condamnation.

Une source au Quirinal, la présidence de la République, a laissé entendre que certaines mesures du décret-loi pourraient être jugées contraires à la Constitution, ce qui conduirait Sergio Mattarella à ne pas le promulguer.

Le texte prévoit également un renforcement des mesures de sécurité afin de lutter contre le terrorisme.

Il s’agit, écrit Matteo Salvini, “de combattre plus fermement les mafieux, les passeurs, de réduire le coût d’une immigration exagérée, d’expulser rapidement les délinquants et les faux demandeurs d’asile, d’enlever la citoyenneté aux terroristes et de donner plus de pouvoirs aux forces de l’ordre”. (Steve Scherer avec Massimiliano Di Giorgio; Guy Kerivel pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below