September 24, 2018 / 3:46 PM / 23 days ago

LEAD 1-La victoire de Comcast fait bondir le titre Sky

* Sky a pris 8,6%, tout près du prix offert par Comcast

* Comcast a remporté des enchères inhabituelles pour le rachat

* Questionnements sur le prix, la participation conservée par Fox (Actualisé avec d’autres réactions et cours de clôture de Sky à Londres, cours de Comcast, Fox et Disney à Wall Street)

par Paul Sandle

LONDRES, 24 septembre (Reuters) - Sky a bondi lundi en Bourse après que le groupe de médias américain Comcast a remporté ce week-end l’enchère inédite pour l’acquisition de l’opérateur britannique de télévision par satellite, pour lequel il a accepté de débourser 30 milliards de livres (33,4 milliards d’euros).

Comcast a remporté la mise samedi lors de ces enchères destinées à mettre fin à la lutte avec Twenty-First Century Fox et Walt Disney pour racheter le premier groupe européen de télévision payante.

Le titre Sky a pris 8,61% à 17,22 livres en clôture de la Bourse de Londres, s’alignant presque sur le prix offert par Comcast et signant la plus forte hausse de l’indice paneuropéen Stoxx 600.

A Wall Street, des inquiétudes face à l’ampleur de la prime que Comcast à dû proposer pour gagner les enchères pèsent sur le groupe de média américain, qui abandonne 6,5%.

Les analystes chez MoffettNathanson ont revu en baisse leur recommandation sur Comcast, d’”achat” à “neutre”, et Oppenheimer de “surperformance” à “sous-performance”. Les titres de ses concurrents Fox et Disney gagnent en revanche de 1,38% et 1,64%.

Avec l’acquisition de Sky, Comcast cherche - comme le groupe de Rupert Murdoch le voulait également - à se renforcer en Europe et à accéder aux 23 millions de clients de l’opérateur britannique, à l’heure où les services de Netflix et Amazon se développent.

Comcast a proposé 17,28 livres par action au troisième et dernier tour d’enchères, un prix bien supérieur aux 15,67 livres offerts par Fox, en deçà du cours de clôture de vendredi.

Comcast, propriétaire de NBC et d’Universal Pictures, paie plus du double du cours de Sky avant la première approche de Fox en décembre 2016. Le groupe américain a rapidement obtenu l’aval des membres indépendants du conseil d’administration de Sky.

Le gros problème pour Comcast réside dans le fait que Rupert Murdoch détient toujours 39% de l’opérateur britannique, participation qu’il a accepté de vendre à Walt Disney, pour environ 71 milliards de dollars (60 milliards d’euros).

La part de Fox, que l’offre de Comcast valorise à plus de 15 milliards de dollars, résulte du rôle que Rupert Murdoch a joué dans la création de la pionnière de la télévision payante britannique il y a près de 30 ans.

Fox et Disney n’ont pas encore dit s’ils allaient accepter l’offre de Comcast. Sans leur feu vert, Comcast aura besoin de 82% des actions restantes pour que son offre passe le seuil d’acceptation.

Les analystes de Royal Bank of Canada jugent que si Fox et Disney n’apportent pas leurs titres à son offre, Comcast ne pourra pas sortir Sky de la cote ou les forcer à vendre.

“Cela pourrait être utilisé comme levier par Disney pour obtenir des droits de distribution, ou dans le cadre de tout futur accord d’échange d’actifs”, ont-ils dit. (Avec Maiya Keidan, Catherine Mallebay-Vacqueur et Juliette Rouillon pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below