September 24, 2018 / 6:24 AM / a month ago

RPT-LEAD 3-Barrick Gold rachète Randgold pour créer le numéro 1 mondial de l'or

* La transaction représente $18,3 milliards, dette exclue

* Elle donne naissance au numéro un mondial de l’or

* Le titre Randgold gagne près de 6% malgré un certain scepticisme (Répétition titre)

par Zandi Shabalala, Justin George Varghese et Clara Denina

LONDRES, 24 septembre (Reuters) - Barrick Gold a lancé lundi une offre de rachat amicale sur son concurrent Randgold Resources dans le cadre d’une transaction toute en actions de 18,3 milliards de dollars (15,5 milliards d’euros) qui donnera naissance au numéro un mondial de l’or en termes de capitalisation boursière.

A la suite de l’annonce de cette opération, le titre Randgold Resources s’adjuge 5,4% à 51,88 livres vers 12h00 GMT en Bourse de Londres, signant la deuxième plus forte hausse de l’indice paneuropéen Stoxx 600, qui recule pour sa part de 0,25%.

De son côté, l’indice regroupant les valeurs européennes liées aux matières premières abandonne 0,23%, pénalisé par la guerre commerciale entre Pékin et Washington.

En tenant compte de la dette, la valeur d’entreprise de la nouvelle entité née du rapprochement entre Barrick Gold et Randgold Resources, qui s’appellera Barrick, ressort à 24,1 milliards de dollars.

Il s’agit de la plus importante opération de fusion & acquisition depuis des années dans l’industrie aurifère, dont les acteurs ont été fustigés ces dernières années par les investisseurs pour leur piètre gestion des capitaux.

Certains analystes se montrent d’ailleurs sceptiques au sujet du rapprochement, à l’image de Kieron Hodgson, de chez Panmure Research, qui estime que “le projet de fusion, plutôt que d’être fondé sur les mérites, les forces et l’intégration stratégique, fait davantage penser à deux personnes ivres s’épaulant l’une l’autre au moment de la fermeture des bars”.

“Randgold a l’agilité et la réactivité d’une jeune et petite entreprise, à l’image de Barrick à ses débuts, tandis que Barrick détient les infrastructures et l’envergure internationale d’une grande entreprise”, a pour sa part estimé John Thornton, président de Barrick, lors d’une conférence téléphonique.

Ce dernier conservera son poste au sein de la nouvelle entité tandis Mark Bristow, actuel directeur général de Randgold, en deviendra président-directeur général.

Les actionnaires actuels de Randgold Resources, qui exploite des mines en Afrique, recevront 6,1280 nouvelles actions Barrick par titre détenu et détiendront 33,4% du nouvel ensemble.

Cette parité valorise Randgold à 4,58 milliards de livres, soit 48,5 livres par action, alors que l’action avait terminé vendredi à 49,23 livres.

A son cours de clôture de vendredi, le titre Barrick Gold accuse un repli de 25,6% depuis le début de l’année après avoir déjà perdu 15,4% en 2017. Malgré sa hausse de ce lundi, l’action Randgold reste en baisse de 29,8% depuis le début de l’année après un gain de 15,51% en 2017.

Ces contre-performances boursières ont conduit récemment Mark Bristow à dénoncer la “destruction de valeur” dans le secteur minier aurifère.

Le cours de l’or n’offre aucun soutien puisqu’il est en recul de près de 10% depuis le début de l’année, sous le coup de la vigueur du dollar.

Voir aussi :

* BREAKINGVIEWS-Barrick’s growth bet looks like a reverse takeover

Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Catherine Mallebay-Vacqueur

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below