September 20, 2018 / 10:36 AM / 3 months ago

LEAD 1-France-Un suramortissement pour les investissements technos des PME

(actualisé avec précision sur le coût et mesure pour les data centers)

PARIS, 20 septembre (Reuters) - Le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé jeudi l’instauration d’une mesure de suramortissement de 40% des investissements des PME dans les technologies d’avenir, ouverte sur une période de deux ans.

“Concrètement, cela représentera jusqu’à 11% de baisse du coût de l’investissement dans les machines de fabrication additive (impression 3D), dans les logiciels de gestion de la production ou encore dans les capteurs connectés”, a-t-il dit lors d’un déplacement à Vélizy-Villacoublay (Yvelines) sur le thème de la transformation numérique de l’industrie.

Edouard Philippe a indiqué que le gouvernement entendait ainsi s’attaquer “à ce qui est aujourd’hui un talon d’Achille à la compétitivité hors coûts de l’industrie française pour réorienter l’investissement et pour créer des emplois”.

“En tout, c’est 500 millions d’euros que l’Etat va consacrer pour accompagner toutes les PME et toutes les filières dans cette mise à jour numérique : la moitié en suramortissement, l’autre moitié en subventions du Programme d’investissement d’avenir”, a-t-il ajouté.

Le chef du gouvernement a annoncé en outre la création, dans le projet de loi de finances 2019 qui sera présenté lundi, d’”un tarif réduit de la TICFE (taxe intérieure sur la consommation finale d’électricité) pour les data centers électro-intensifs”.

“Cette réduction de taxe rend la France plus attractive notamment dans le contexte du Brexit et du Cloud Act (NDLR la loi américaine votée en mai qui oblige les entreprises américaines à fournir à l’administration des données de leurs utilisateurs stockées à l’étranger), qui vont mécaniquement déclencher des nouveaux investissements dans le cloud européen”, a-t-il fait valoir.

Le fait de favoriser et de sécuriser ces investissements dans des data centers “a mécaniquement un effet d’entraînement sur le reste de l’économie”, a-t-il précisé.

Edouard Philippe a toutefois souligné que la mesure n’avait pas pour vocation d’augmenter la consommation électrique du secteur, qui s’est engagé en échange à baisser ses besoins de 15% d’ici 2022. “C’est donc une offre donnnant-donnant afin d’améliorer la compétitivité et l’attractivité de notre territoire”, a-t-il dit. (Yann Le Guernigou et Myriam Rivet, édité par Yves Clarisse)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below