September 20, 2018 / 9:31 AM / 3 months ago

Cboe-AI et machine learning pour surveiller le VIX

NEW YORK, 20 septembre (Reuters) - Cboe Global Markets aura recours à l’intelligence artificielle pour tenter de faire taire ceux qui affirment que son fameux indice de volatilité VIX, surnommé “indice de la peur”, est sujet aux manipulations.

Pour ce faire Cboe collaborera avec la Finra (Financial Industry Regulatory Authority), un organisme d’autorégulation financière, afin de développer des techniques d’apprentissage automatique (machine learning) permettant en théorie de détecter d’éventuelles anomalies dans les transactions afférentes au VIX durant les journées de règlement, a déclaré le marché de dérivés à Reuters.

“Incorporer de l’apprentissage automatique et de l’AI (intelligence artificielle) est une évolution logique de la procédure de mise à niveau de notre programme de régulation”, dit Greg Hoogasian, responsable des questions de régulation chez Cboe, dans un courriel.

La Finra a confirmé travailler sur l’apprentissage automatique pour assurer une meilleure surveillance des opérations de règlement sur le VIX.

L’organisme veut employer l’AI à intercepter plus rapidement les activités suspectes, y compris les montages douteux inédits pour le régulateur, a expliqué Tom Gira, responsable du département régulation de la Finra.

Au point de vue performance boursière, Cboe est à la traîne des autres plateformes boursières cette année. L’action Nasdaq est en hausse de quelque 17%, celle d’Intercontinental Exchange de 10% et celle de CME Group de 18%.

Les craintes de manipulation de l’indice VIX sont apparues l’an passé lorsque deux chercheurs de la McCombs School of Business (Université du Texas) ont remarqué une forte hausse des volumes de transactions sur les options de l’indice S&P-500 au moment du règlement.

Ils ont également comparé la valeur de l’indice VIX au moment du règlement et celle calculée à partir des options du S&P-500 tout de suite après le règlement et ont trouvé qu’elles avaient tendance à diverger.

Pour certains, cela veut dire que des traders peu scrupuleux ont délibérément modifié le prix de règlement.

La chute de la Bourse du 5 février dernier avait provoqué une hausse du VIX sans précédent depuis le quart de siècle de son existence, déclenchant une multitude de procès et l’ouverture d’enquêtes par la Securities and Exchange Commission (SEC) et la Commodity Futures Trading Commission (CFTC).

Les régulateurs n’ont pas encore rendu leurs conclusions mais Cboe balaie les accusations de manipulation, évoquant des problèmes de liquidité et une activité d’arbitrage légitime pour expliquer les mouvements inhabituels les jours de règlement.

Dans l’intervalle, Cboe a revu de fond en comble la technologie sur laquelle repose les transactions, amélioré la vitesse d’envoi des alertes lors de déséquilibres manifestes et tenté d’augmenter le nombre de teneurs de marché, les firmes qui fournissent des prix d’achat et de vente lors de la criée.

Ces mesures ont produit des résultats ces derniers mois, relâchant un peu la pression sur la plateforme de Chicago.

Le VIX et les produits associés ont représenté le quart environ du résultat de Cboe en 2017, estiment les analystes.

Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Blandine Hénault

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below