September 18, 2018 / 11:55 AM / a month ago

GESTION-Goldman Sachs AM prévoit un retour sur les actifs émergents

PARIS, 18 septembre (Reuters) - La croissance américaine a joué un rôle clé dans l’environnement macroéconomique des derniers mois mais elle pourrait se tasser, créant ainsi les conditions d’un retour des investisseurs vers les actifs émergents, lit-on dans une note de Goldman Sachs Asset Management.

Très vigoureuse au deuxième trimestre, la croissance du produit intérieur brut des Etats-Unis va vraisemblablement ralentir pour s’aligner quelque peu sur celle du reste du monde, lit-on dans la note.

“Nous pensons que cette convergence créera le potentiel pour un retour sur les actifs des économies émergentes”, écrivent les analystes de la branche de gestion d’actifs de la banque américaine, qui précisent préférer les actions aux obligations et la dette privée à la dette publique.

La divergence de la croissance au niveau mondial s’expliquait en grande partie par la “surperformance” de l’économie américaine, elle-même soutenue par la réforme de la fiscalité des entreprises mise en place par Donald Trump, dont les effets devraient s’atténuer, estime Goldman Sachs AM.

“Les tensions commerciales, les développements politiques et la perspective d’une modération de la croissance aux Etats-Unis augmentent le risque d’un recul temporaire des actions avant la fin de l’année”, poursuit la note.

“Nous pensons toutefois que la croissance américaine se maintiendra au-dessus de sa tendance de long terme et que les fondamentaux économiques dans la plupart des pays émergents demeurent sains, ce qui crée un terrain favorable à un retour vers les actifs émergents”.

Les actions restent la classe d’actifs préférée de Goldman Sachs AM, qui se dit cependant moins enthousiaste pour les actions des marchés développés.

Du côté des obligations, le gestionnaire d’actifs n’aime toujours pas les emprunts d’Etat et estime que le marché sous-estime l’ampleur du resserrement monétaire de la Réserve fédérale sur les 12 mois à venir.

Du côté des changes, Goldman Sachs AM estime que le dollar, dont la vigueur s’expliquait largement par la divergence des niveaux de croissance à l’échelle mondiale, devrait montrer des signes de faiblesse, ce qui profiterait aux devises émergentes, très malmenées ces derniers temps.

Patrick Vignal, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below