September 17, 2018 / 10:00 AM / 3 months ago

LEAD 1-Brexit-Deutsche Bank va transférer des actifs de Londres à Francfort

(Actualisé avec annonce de Deutsche Bank)

FRANCFORT, 17 septembre (Reuters) - Deutsche Bank a annoncé lundi qu’elle allait transférer des actifs de Londres vers Francfort après la sortie de la Grande-Bretagne de l’Union européenne prévue en mars prochain, pour s’adapter à l’évolution des normes réglementaires sur ces deux marchés.

Avec le Brexit, les grandes banques internationales basées à Londres devraient perdre le passeport européen nécessaire à leurs activités au sein de l’UE. Elles s’y préparent en élaborant des plans de transfert d’une partie de ces activités internationales vers d’autres centres financiers européens comme Francfort ou Paris.

“Les conditions dans lesquelles les banques exerceront dans l’UE et au Royaume-Uni après le Brexit demeurent incertaines en l’absence d’accord politique définitif mais notre intention est d’être présents au Royaume-Uni sous le statut de filiale conformément aux recommandations de l’Autorité de réglementation prudentielle”, déclare Deutsche Bank dans un communiqué.

Elle souligne avoir annoncé dès 2017 que Francfort deviendrait son centre de référence pour sa clientèle de banque d’investissement à la place de Londres.

Une source informée de ces projets a auparavant déclaré à Reuters que Deutsche Bank envisageait de transférer d’importants volumes d’actifs de Londres vers Francfort en raison du Brexit. D’après cette source, la banque allemande compte aussi transformer sa branche britannique en une filiale de taille réduite, à l’organisation simplifiée et cantonnée par rapport au reste du groupe.

D’après le Financial Times, qui cite des sources informées de la réflexion des dirigeants de Deutsche Bank, cette dernière pourrait transférer au final environ trois quarts des 600 milliards d’euros d’actifs qu’elle gère à Londres vers son siège à Francfort.

Des transferts d’actifs d’une telle importance ne se feraient pas du jour au lendemain mais sur trois à cinq ans, voire davantage, poursuit le FT, selon lequel la création d’une filiale cantonnée en Grande-Bretagne coûterait des centaines de millions d’euros à Deutsche Bank.

Le titre Deutsche Bank perdait 0,05% à 9,778 euros vers 09h50 GMT alors que l’indice regroupant les valeurs bancaires européennes prenait 0,26%. (Arno Schuetze Bertrand Boucey pour le service français, édité par Jean-Michel Bélot)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below