September 6, 2018 / 6:20 AM / 2 months ago

Allemagne/Indicateurs-Le chômage baisse plus qu'attendu en septembre

BERLIN/FRANCFORT, 28 septembre (Reuters) - Principaux indicateurs économiques allemands publiés depuis le début du mois:

* BAISSE DE 23.000 DU NOMBRE DE CHÔMEURS EN SEPTEMBRE

28 septembre - Le nombre de demandeurs d’emploi en Allemagne a diminué plus qu’attendu en septembre, faisant tomber le taux de chômage à son plus bas niveau depuis la réunification du pays en 1990, montrent les statistiques officielles publiées vendredi.

L’Office fédéral du travail a fait état d’une baisse de 23.000 du nombre de demandeurs d’emploi en données corrigées des variations saisonnières (CVS), à 2,303 millions. Les économistes interrogés par Reuters tablaient en moyenne sur une baisse de 9.000.

Le taux de chômage a ainsi reculé à 5,1% contre 5,2% en août alors que le consensus le donnait stable.

“Le chômage et le sous-emploi ont tous deux nettement diminué en septembre”, a dit Detlef Scheele,directeur de l’Office fédéral du travail. “Le marché du travail continue d’évoluer favorablement.”

Tableau

* INDICE GFK DE 10,6 À L’APPROCHE D’OCTOBRE C. 10,5 ATTENDU

27 septembre - Le moral des ménages allemands s’est un peu amélioré à l’approche d’octobre et leurs anticipations également, tant pour leurs revenus que pour l’économie en général.

Les dépenses des ménages sont devenues le principal vecteur de croissance de la première économie européenne grâce à un emploi record, à une sécurité de l’emploi accrue, à des revalorisations salariales supérieures à l’inflation et à des coûts d’emprunt bas.

L’indice GfK de Nuremberg annonce jeudi que son indice mesurant le moral des ménages, sur la base d’un échantillon de 2.000 d’entre eux, ressort à 10,6 points à l’approche d’octobre contre 10,5 en septembre et un consensus Reuters le donnant inchangé à 10,5.

Le sous-indice mesurant la propension à acheter a perdu 2,3 points à 52,9 et celui des anticipations de revenu a lui progressé de 5,3 points à 57,9, au plus haut de l’année.

Le sous-indice mesurant les anticipations économiques a gagné 4,9 points à 27,1.

“Ni le conflit commercial entre l’Union européenne et les Etats-Unis ni la menace d’un Brexit dur ne semblent entamer l’optimisme économique à long terme”, commente Rolf Bürkl, chercheur du GfK.

* IFO-LE CLIMAT DES AFFAIRES RECULE MOINS QUE PRÉVU

24 septembre - Le climat des affaires s’est dégradé moins fortement que prévu en septembre en Allemagne, dénotant une économie toujours solide malgré une lègere baisse de confiance des chefs d’entreprise, montre l’enquête mensuelle de l’institut Ifo publiée lundi.

L’indice du climat des affaires calculé par l’Ifo s’est établi à 103,7 contre 103,9 (révisé de 103,8) en août et 103,2 attendu en moyenne par les économistes interrogés par Reuters.

“En dépit d’incertitudes croissantes, l’économie allemande reste robuste”, a déclaré Clemens Fuest, le président de l’Ifo.

Le sous-indice mesurant le jugement des chefs d’entreprise sur la situation actuelle a reflué à 106,4 contre 106,5 en août et 106,1 attendu par les économistes.

Celui des anticipations a baissé à 101,0 contre contre 101,3 en août, mais dépasse lui aussi le consensus, qui était à 100,2.

* L’INFLATION ANNUELLE IPCH CONFIRMÉE À 1,9% EN AOÛT

13 septembre - Le taux d’inflation annuel harmonisé aux normes européennes a été confirmé à 1,9% en Allemagne pour le mois d’août, a annoncé jeudi l’Office fédéral de la statistique.

La variation des prix de détail harmonisés d’un mois sur l’autre a également été confirmée, à 0,0%.

La hausse des prix de détail en données non harmonisées est pareillement confirmée à 0,1% d’un mois sur l’autre et à 2,0% annuellement.

* EMBELLIE INATTENDUE DU MORAL DES INVESTISSEURS

11 septembre - Le moral des investisseurs allemands connaît en septembre une embellie inattendue, et ce pour le deuxième mois consécutif, l’impact des tensions commerciales avec les Etats-Unis semblant s’atténuer.

L’institut d’études ZEW a annoncé mardi que son indice mesurant le sentiment des investisseurs était remonté à -10,6 en septembre contre -13,7 en août. Le consensus Reuters le donnait en légère baisse à -14,0.

Un indice distinct mesurant le jugement des investisseurs vis-à-vis de la situation économique actuelle a progressé à 76,0 contre 72,6 en août, contre un consensus Reuters le donnant à 72,0.

Achim Wambach, le président de l’institut ZEW, observe que “durant la période d’enquête, les crises des devises en Argentine et en Turquie se sont intensifiées tandis que la production industrielle et les carnets de commandes en Allemagne ont été étonnamment bas en juillet”.

En dépit de ces circonstances défavorables, les anticipations relatives à l’économie allemande se sont un peu améliorées, ajoute-t-il, expliquant que les craintes exprimées vis-à-vis de l’évolution de la situation économique ont reflué à la suite de l’accord commercial passé entre les Etats-Unis et le Mexique.

* BAISSE DE 1,1% DE LA PRODUCTION INDUSTRIELLE

7 septembre - Après les commandes à l’industrie, la production industrielle en juillet a reculé de manière inattendue, nouveau signe que l’orientation protectionniste de l’administration Trump commence à peser sur la première économie européenne, selon des données officielles publiées vendredi.

Selon le ministère de l’Economie, cette production a baissé de 1,1% en juillet après un repli de 0,7% en juin (révisé de -0,9% en estimation initiale) et une projection moyenne des économistes interrogés par Reuters de +0,2%.

Le ministère explique pour sa part le démarrage “atone” du troisième trimestre par “des goulots d’étranglement temporaires dans les immatriculations de voitures neuves”.

Tableau

* EXCÉDENT COMMERCIAL INFÉRIEUR AUX ATTENTES

7 septembre - L’excédent commercial a été nettement moins élevé que prévu en juillet, du fait d’une hausse supérieure aux attentes des importations et d’une baisse surprise des exportations, montrent des données officielles publiées vendredi.

D’après Destatis, l’Office fédéral de la statistique, cet excédent est ainsi revenu à 15,3 milliards d’euros, contre 19,3 milliards en juin et un consensus des économistes de 19,0 milliards.

Les importations ont bondi de 2,8% contre +1,2% en juin et un consensus de +0,2%. Les exportations ont baissé de 0,9% après une hausse (révisée) de 0,1% en juin et un consensus de +0,2%.

Tableau

* RECUL DE 0,9% DES COMMANDES À L’INDUSTRIE EN JUILLET

6 septembre - Les commandes à l’industrie ont reculé de manière inattendue en juillet après leur chute le mois précédent, signe supplémentaire que les tensions commerciales internationales pèsent sur les entreprises de la première économie d’Europe.

Les commandes à l’industrie ont baissé de 0,9%, après un repli de 3,9% en juin (chiffre révisé), montrent les données publiées jeudi par Destatis, l’office fédéral de la statistique.

Les économistes interrogés par Reuters tablaient en moyenne sur une hausse de 1,8% en juillet.

Tableau Les indicateurs publiés en août (Service économique)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below