September 10, 2018 / 9:02 AM / 2 months ago

GB/Indicateurs-Déficit budgétaire bien plus élevé que prévu en août

LONDRES, 20 septembre (Reuters) - Principaux indicateurs macroéconomiques britanniques publiés depuis le début du mois:

* HAUSSE DU DÉFICIT BUDGÉTAIRE À £6,75 MILLIARDS EN AOÛT

21 septembre - La Grande-Bretagne a enregistré en août un déficit budgétaire bien plus élevé que prévu en raison d’une moindre hausse des recettes fiscales, d’une augmentation des retraites du secteur public et d’une contribution au budget de l’Union européenne.

Le déficit d’août atteint 6,753 milliards de livres (7,572 milliards d’euros) contre 4,345 milliards un an auparavant, a annoncé l’Office national de la statistique vendredi. Des économistes interrogés par Reuters projetaient un déficit de 3,4 milliards de livres.

Il s’agit de la première hausse du déficit pour un mois d’août depuis trois ans mais le déficit de cinq premiers mois de l’exercice budgétaire 2018-2019 est en baisse de 30,5% à 17,8 milliards de livres.

Les recettes fiscales ont augmenté de 1,6% en août par rapport à août 2017, tandis que les dépenses progressaient de 5,4%. Sur la période avril-août, les recettes ont augmenté de 4,0% et les dépenses de 1,9% seulement.

Le déficit budgétaire britannique, qui représentait 9,9% du produit intérieur brut (PIB) lorsque George Osborne, prédécesseur de Philip Hammond aux Finances, était entré en fonction en 2010l, devrait être ramené à un peu moins de 2% du PIB cette année.

Philip Hammond vise un excédent budgétaire d’ici la mi-2020.

Tableau:

* VENTES AU DÉTAIL +3,3% ANNUELS EN AOÛT

20 septembre - La perspective d’une sortie prochaine de l’Union européenne n’a pas empêché les Britanniques d’entretenir leur fièvre acheteuse estivale le mois dernier, suivant les chiffres publiés jeudi par l’Office national de la statistique (ONS).

Les ventes au détail ont augmenté de 3,3% en août par rapport à août 2017, au-delà de toutes les prévisions d’une enquête Reuters qui donnait un consensus à +2,3% en rythme annuel, après un gain de 3,8% en juillet.

D’un mois sur l’autre, ces ventes ont progressé de 0,3%, alors que le consensus Reuters donnait une contraction de 0,2%.

Sur une période de trois mois à fin août, un indicateur qui permet d’effacer la volatilité de la statistique mensuelle, la croissance des ventes au détail a été de 2,0% contre 2,4% à fin juillet.

L’ONS observe que les ventes d’août ont été stimulées par les remises et ristournes consentis par les magasins en particulier sur l’ameublement et l’électroménager, alors même que les ventes dans la confection et l’alimentaire ont diminué par rapport à juillet.

Le shopping en ligne a représenté en août 18,2% de l’ensemble des ventes, un record.

Tableau:

* L’INFLATION À 2,7%, AU PLUS HAUT DEPUIS FÉVRIER

19 septembre - Le taux d’inflation au Royaume-Uni a encore accéléré en août pour atteindre son niveau le plus élevé en six mois, montrent les données publiées mercredi par l’office national de la statistique (ONS).

L’indice des prix à la consommation (CPI) a augmenté de 2,7% sur un an, au plus haut depuis février, après une hausse de 2,5% en juillet. Ce chiffre est supérieur aux estimations les plus hautes des économistes interrogés par Reuters, qui prévoyaient en moyenne une légère décélération à 2,4%.

Sur un mois, la hausse des prix a atteint 0,7% après une stabilité le mois précédent.

Développé Tableau

* CROISSANCE SALARIALE SUPÉRIEURE AUX ATTENTES

11 septembre - La croissance salariale a dépassé les attentes en Grande-Bretagne, les entreprises ayant du mal à recruter le personnel qu’il leur faut.

Le salaire hebdomadaire moyen hors primes a augmenté de 2,9% annuellement sur une période de trois mois à fin juillet, après +2,7% sur les trois mois précédents, a annoncé mardi l’Office national de la statistique (ONS).

Primes incluses, la croissance salariale a été de 2,6% après 2,4%.

Les économistes interrogés par Reuters projetaient une croissance salariale de 2,8% hors primes et de 2,4% globalement. Il faut remonter à la période de trois mois à fin juillet 2015 pour observer une croissance des salaires hors primes dépassant 2,9%.

“Cela fait plusieurs mois que les salaires augmentent plus que les prix, surtout les salaires compte non tenu des primes”, dit David Freeman, statisticien de l’ONS.

L’évolution des salaires est suivie de près par la Banque d’Angleterre (BoE); le gouverneur Mark Carney observait la semaine passée que la croissance des salaires nominale, c’est-à-dire hors l’élément instable que sont les primes, s’était lentement affirmée depuis 2015 sans que cela s’accompagne d’une réel renforcement de la productivité.

Cela aboutit à une hausse des coûts du travail pointant vers une inflation globale de l’ordre de 2% et justifiant de la part de la banque centrale une remontée des taux d’intérêt “limitée et progressive”, a ajouté Carney.

La BoE a relevé les taux par deux fois en l’espace d’un an et Carney a jugé, à l’issue du dernier relèvement intervenu le mois dernier, qu’il était raisonnable pour les marchés de projeter une nouvelle hausse d’un quart de point au moins une fois par an dans les années à venir.

Par ailleurs, le nombre de chômeurs a augmenté de 8.700 à 919.000 en août, un peu moins que le consensus Reuters donnant 10.000.

Le taux de chômage est resté stable à 4,0% sur la période de trois mois à fin juillet, au plus bas depuis 1975, comme prévu.

L’économie britannique a créé 3.000 emplois sur cette période de trois mois (+28.000 attendus) et la population employée atteignait 32,397 millions, tandis que le nombre de postes à pouvoir a atteint un nouveau record.

Tableau:

* LA CROISSANCE ACCÉLÈRE À +0,6% SUR LES 3 MOIS À JUILLET

10 septembre - L’économie britannique a enregistré une croissance de 0,6% sur les trois mois à fin juillet par rapport aux trois mois précédent, sa meilleure performance depuis près d’un an, montrent des données publiées lundi par l’Office national de la statistique.

Sur les trois mois à fin juin, le produit intérieur brut avait augmenté de 0,4%.

Sur le seul mois de juillet, la croissance a atteint 0,3% sur le mois et 1,6% en variation annuelle, soit davantage que les prévisions de respectivement 0,2% et 1,4% des économistes interrogés par Reuters.

“Les services ont connu une croissance particulièrement forte, avec une bonne performance des ventes au détail portées par le temps chaud et la Coupe du monde. Le secteur de la construction a par ailleurs rebondi après un début d’année difficile”, a commenté Rob Kent-Smith, statisticien à l’ONS.

La croissance a atteint 0,6% dans le secteur des services sur les trois mois à fin juillet, son meilleur niveau depuis janvier 2017, et 3,3% dans la construction.

La production industrielle s’est en revanche contractée de 0,5% sur la période, avec des replis de la production manufacturière, d’énergie et d’électricité.

Les données du PIB sont de nature à rassurer la Banque d’Angleterre, qui a relevé ses taux le mois dernier pour la deuxième fois depuis la crise financière en tablant sur une croissance de 0,4% au troisième trimestre et de 1,4% sur l’ensemble de 2018.

Tableau du PIB

* LE DÉFICIT COMMERCIAL AU PLUS BAS DEPUIS FÉVRIER

10 septembre - Le déficit commercial britannique, qu’il s’agisse des seules marchandises ou des biens et services, a reculé en juillet à son plus bas niveau depuis février, a annoncé lundi l’Office national de la statistique.

Le déficit des échanges de biens s’est établi à 9,973 milliards de livres (11,15 milliards d’euros) contre 10,679 milliards (révisé de 11,383 milliards) en juin, et celui des biens et services est tombé à seulement 111 millions de livres contre 942 millions (révisé de 1,86 milliard).

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un déficit des échanges de biens de 11,75 milliards de livres.

En volume, les exportations ont augmenté de 2,0% par rapport à juin alors que les importations ont reculé de 1,0%.

Le déficit des échanges de biens avec l’Union européenne a reculé à 7,173 milliards de livres, son plus bas niveau depuis avril 2016.

Tableau

Les indicateurs publiés en août (Service économique)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below