August 30, 2018 / 10:32 AM / 21 days ago

LEAD 1-Le gouvernement conforte l'avenir de La Poste avec CNP Assurances

* La Poste va acquérir 42% de CNP auprès de la CDC et de l’Etat

* La CDC va prendre le contrôle de La Poste

* L’Etat conservera une minorité de blocage au sein de La Poste

* Une dispense d’OPA sur CNP sera demandée à l’AMF (Actualisé avec conférence de presse)

par Matthieu Protard

PARIS, 30 août (Reuters) - Le gouvernement, qui a donné jeudi le coup d’envoi du rapprochement entre CNP Assurances et la Banque postale, crée un nouveau pôle financier public qui assurera l’avenir de La Poste, confrontée au déclin du courrier à l’heure du numérique.

Dans le cadre du projet de loi Pacte, relatif à la croissance et la transformation des entreprises, il a décidé de transférer une partie de la participation de l’Etat de 74% au capital de La Poste à la Caisse des dépôts (CDC) qui deviendra du coup l’actionnaire de contrôle de l’établissement postal public dont elle détient déjà 26% du capital.

A l’issue de l’opération, qui sera menée tout au long de 2019, la Caisse des dépôts détiendra entre 50% et 60% de La Poste.

De leur côté, la CDC et l’Etat apporteront en contrepartie à La Poste leur participation de 41% et de 1% dans CNP Assurances dont les activités seront rapprochée de celles de la Banque postale, devenue ces dernières années le relais de croissance du groupe public postal.

Cette participation de 42% est estimée à quelque six milliards d’euros.

“L’Etat a décidé créer un grand pôle financier public autour de la Caisse des dépôts et de La Poste. Ce pôle financier public aura pour vocation première le développement des territoires (financement des collectivités locales, NDLR)”, a déclaré le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, lors d’une conférence de presse en présence des patrons de la CDC et de La Poste.

“Cette opération permettra à La Poste de se développer dans les services financiers”, a poursuivi le ministre qui a rappelé à cette occasion que l’établissement postal public perdait en moyenne chaque année 560 millions d’euros dans son activité courrier.

DEMANDE DE DISPENSE D’OPA

Bruno Le Maire a aussi indiqué qu’à l’issue de l’opération, qui ne sera pas lancé avant fin 2019 en raison de l’existence de pactes d’actionnaires, l’Etat conserverait une minorité de blocage au capital de La Poste dont le président restera nommé par le président de la République.

Pour permettre le rapprochement entre CNP Assurances et la Banque postale, les pouvoirs publics vont également demander à l’Autorité des marchés financiers (AMF) d’accorder une dispense d’OPA, la réglementation boursière exigeant, sauf dérogations, le lancement d’une OPA dès que le seuil de 30% du capital est franchi.

“Si la dérogation à l’OPA n’était pas accordée, nous prendrons les décisions qui seront nécessaires. On s’adaptera à ce moment-là”, a fait savoir Eric Lombard, le directeur général de la CDC.

L’évolution du capital de CNP Assurances, depuis longtemps convoité par La Poste, couvait depuis plusieurs années, mais le sujet est revenu l’an dernier sur le devant de la scène avec insistance depuis l’élection à la présidence de la République d’Emmanuel Macron qui n’a jamais caché son souhait de clarifier le rôle de l’Etat actionnaire.

“Cela fait des mois que nous travaillons sur l’opération”, a reconnu Bruno Le Maire. “Nous y travaillons depuis le début du quinquennat.”

FIN DES PACTES D’ACTIONNAIRES

Si dans un premier temps, La Poste détiendra 42% de CNP Assurances, le groupe postal a vocation à en devenir l’actionnaire majoritaire à l’échéance des pactes d’actionnaires fin 2019.

A cette date, il sera mis fin à la holding Sopassure, détenue conjointement par La Poste et la banque mutualiste BPCE.

En plus de ses 42%, La Poste récupérera ainsi une nouvelle participation directe de 20% dans CNP Assurances tandis que BPCE, maison mère de Natixis, en récupérera 16%.

“Nous souhaitons que BPCE reste associé au développement de CNP Assurances”, a déclaré Eric Lombard.

Mais le groupe BPCE, qui continue de distribuer des contrats d’assurances de la CNP dans ses réseaux, a toujours laissé ouverte la possibilité d’un désengagement, après avoir déclaré à plusieurs reprises que sa participation dans CNP Assurances n’était que financière.

A 12h30, l’action CNP est quasiment stable (-0,2%) à 20,12 euros à la Bourse de Paris. (Avec Leigh Thomas, édité par Jean-Michel Bélot)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below