August 22, 2018 / 12:34 PM / 4 months ago

Réseaux sociaux-Suppression de comptes liés à la Russie et l'Iran

SAN FRANCISCO/WASHINGTON, 22 août (Reuters) - Facebook , Twitter et Alphabet ont supprimé mardi plusieurs centaines de comptes soupçonnés d’être liés à une campagne de propagande iranienne tandis que Facebook a mené une seconde vague de fermeture de pages liées à la Russie sur sa plateforme.

Mark Zuckerberg a expliqué que les deux campagnes menées par FB étaient distinctes, la première montrant des liens avec des médias gouvernementaux iraniens et la seconde conduisant à des sources que Washington a identifiées comme les services du renseignement militaire russe.

Le Kremlin, par la voix de son porte-parole Dmitry Peskov, a dit ne pas comprendre le fondement de telles accusations et qu’elles apparaissaient comme “la copie conforme” de précédentes accusations déjà démenties.

Les réseaux sociaux cherchent à prévenir toute nouvelle ingérence politique d’une puissance étrangère dans le déroulement des élections de mi-mandat qui auront lieu le mardi 6 novembre aux Etats-Unis.

La justice américaine a inculpé cette année 13 ressortissants russes pour des tentatives présumées d’ingérence dans la politique des Etats-Unis mais la présence d’une activité iranienne, signalée par la société de cybersécurité FireEye, laisse penser que le problème est en train de s’étendre.

“Cela montre vraiment que la Russie n’est pas seule impliquée dans ce type d’activités”, a commenté Lee Foster, analyste chez FireEye.

La campagne iranienne utilise un réseau de sites diffusant de fausses informations et des comptes frauduleux sur les réseaux sociaux pour promouvoir des contenus conformes aux intérêts de Téhéran.

Cette activité a été repérée aux Etats-Unis, en Grande-Bretagne, en Amérique latine et au Moyen-Orient avec des “thématiques antisaoudiennes, anti-israéliennes et pro-palestiniennes” ainsi que des arguments en faveur de l’accord sur le nucléaire iranien.

Selon FireEye, l’activité iranienne ne vise pas à influencer les résultats des prochaines élections mais affiche des “orientations de gauche” et prend partie contre Donald Trump.

Cette activité “peut laisser penser qu’une tentative plus active pour influencer le cours de la politique intérieure américaine” est à venir, a précisé Lee Foster.

Les comptes supprimés par Facebook concernaient des “comportements non-authentiques” en lien avec la politique en Syrie et en Ukraine. Cette activité ne semble pas liée à celle de l’Iran.

“Il s’agit de campagnes distinctes et nous n’avons pas identifié de liens ou de coordination entre elles. Toutefois, elles utilisent la même stratégie en créant des réseaux de comptes pour tromper les autres sur leurs identités et leurs activités”, a dit Facebook.

Pierre Sérisier pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below