July 20, 2018 / 9:46 AM / 4 months ago

MARCHÉS-Les actifs italiens sous pression, nouvelles inquiétudes politiques

LONDRES/ROME, 20 juillet (Reuters) - Les rendements obligataires italiens montent vendredi tandis que la Bourse de Milan évolue en baisse après des informations de presse faisant état de tensions au sein de la coalition gouvernementale et de la possibilité d’une sortie de l’Italie de la zone euro.

A 11h33, le rendement des emprunts d’Etat italiens à deux ans progresse de six points de base, à 0,607%, et celui des obligations à dix ans monte de quatre points de base, à 2,547%.

L’écart de rendement entre le 10 ans italien et son équivalent allemand s’est ainsi élargi jusqu’à 227 points de base, contre 219 à la clôture jeudi.

La Bourse de Milan recule de 0,42%, faisant moins bien que les autres places en Europe. L’indice paneuropéen Stoxx 600 est quasiment inchangé au même moment.

Selon un article du Corriere della Sera, le président de la Commission budgétaire à la Chambre des députés, Claudio Borghi, a déclaré que l’Italie sortirait tôt ou tard de la zone euro.

Des opérateurs de marché évoquent également d’autres informations de presse au sujet de tensions entre le ministre de l’Economie, Giovanni Tria, et les deux vice-présidents du Conseil, Luigi Di Maio et Matteo Salvini, qui sont aussi les chefs des deux partis de la coalition gouvernementale.

Un des désaccords porterait, selon des traders, sur des nominations à la tête d’établissements publics, comme la Cassa Depositi e Prestiti (CDP).

Plusieurs journaux rapportent que Luigi Di Maio et Matteo Salvini ont posé un ultimatum à Giovanni Tria, lui demandant de soutenir les nominations à des postes à responsabilité dans des entreprises ou de démissionner.

Luigi Di Maio a démenti vendredi avoir demandé la démission de son ministre de l’Economie, ce qui a permis de réduire un peu la tension sur les marchés italiens.

D’après plusieurs sources, Giovanni Tria souhaiterait nommer Dario Scannapieco, vice-président de la Banque européenne d’investissement et ancien responsable du Trésor italien, a la tête de la CDP, l’équivalent italien de la Caisse des dépôts.

De son côté, Luigi Di Maio soutient la nomination de Fabrizio Palermo, l’actuel directeur financier de la CDP, et a le soutien de Matteo Salvini, d’après les médias, qui ajoutent que le président du Conseil, Giuseppe Conte, tente de régler le conflit. (Dhara Ranasinghe et Kit Rees à Londres, Giulio Piovaccari à Milan, Philip Pullella, Blandine Hénault pour la version française, édité par Bertrand Boucey)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below