July 18, 2018 / 12:21 PM / a month ago

Nucléaire-Les pièces du Creusot sont aptes au service, dit Framatome

PARIS, 18 juillet (Reuters) - La révision des dossiers de fabrication de l’usine du Creusot (Saône-et-Loire) pour le parc nucléaire français est achevée et n’a pas remis en cause l’aptitude au service des pièces concernées, a annoncé mercredi Framatome.

Le spécialiste de la conception et de la fourniture de réacteurs et d’équipements nucléaires avait dû interrompre la production commerciale du Creusot après la découverte en 2015 et 2016 de dysfonctionnements techniques et de possibles falsifications de documents pendant plus de 40 ans.

“Les équipes de Framatome ont finalisé l’identification et la caractérisation des écarts dans l’ensemble des dossiers de fabrication de pièces forgées installées sur des réacteurs en France”, a indiqué dans un communiqué la société, ex-propriété d’Areva et nouvelle filiale d’EDF.

“Ce sont 1.925 dossiers qui ont été passés au crible de leur analyse. Cette analyse confirme qu’aucun écart, à ce stade, ne remet en cause la tenue en service des composants livrés à EDF”, a précisé Framatome, ajoutant que d’ici septembre 2018, les notes de synthèse pour tous les réacteurs français auront été soumises à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN).

L’ASN avait annoncé en début d’année que la fabrication de composants destinés aux installations nucléaires françaises pourrait reprendre à l’usine de Creusot “sous certaines conditions, notamment de surveillance des activités”.

L’usine du Creusot va fournir les principaux composants forgés pour des projets de nouvelles constructions nucléaires à l’étranger - notamment pour les EPR britanniques d’Hinkley Point - ainsi que de nombreuses pièces pour des composants de remplacement destinés aux réacteurs français.

“Soutenu par la mise en oeuvre du plan d’amélioration engagé depuis plus de deux ans, le site est en capacité aujourd’hui à répondre à ce plan de charge avec la priorité donnée à la sécurité et à la qualité, le renforcement des équipes et de leurs compétences et des investissements dans l’outil de production”, selon Framatome.

Le site du Creusot compte aujourd’hui 230 salariés après avoir recruté 28 personnes en 2017 et intégrera 40 personnes supplémentaires cette année. Un plan d’investissements de 11 millions d’euros a en outre été défini pour l’usine pour 2018.

Framatome est détenue à 75,5% par EDF depuis le 1er janvier à l’issue d’une restructuration de la filière nucléaire française décidée en 2015, qui a acté la fin du modèle intégré d’Areva - des mines au recyclage des combustibles, en passant par les réacteurs - dans un contexte de crise du groupe.

Mitsubishi Heavy Industries et Assystem détiennent le solde du capital de Framatome (à hauteur de 19,5% et 5% respectivement).

Greenpeace et le réseau Sortir du nucléaire ont par ailleurs annoncé mercredi avoir déposé plainte contre EDF et Framatome pour infractions au Code de l’environnement et à la réglementation relative aux installations nucléaires de base en raison des problèmes de soudures constatés sur le réacteur EPR de Flamanville (Manche).

Voir aussi :

INTERVIEW-Les résultats de Framatome vont poursuivre leur rebond

Benjamin Mallet, édité par

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below