July 17, 2018 / 4:39 PM / in a month

La BCE ne devrait pas s'engager trop tôt sur sa politique -Rehn

HELSINKI, 17 juillet (Reuters) - La Banque centrale européenne ne devrait pas se lier les mains trop tôt sur ses décisions de politique monétaire mais plutôt attendre de voir comment l’économie évolue, a dit mardi le nouveau gouverneur de la banque centrale finlandaise Olli Rehn.

La BCE a dit en juin qu’elle pensait arrêter son programme de rachats d’actifs à la fin de l’année et garder ses taux d’intérêt à leurs bas niveaux actuels “au-delà l’été 2019” (“through de summer”), incitant les investisseurs à parier sur un relèvement en octobre de l’an prochain.

Olli Rehn, qui a succédé à Erkki Liikanen à la tête de la Banque de Finlande la semaine dernière, a soutenu les anticipations en cours sur les marchés, tout en soulignant que toute décision devra dépendre des données économiques d’ici là.

“Je pense que c’est effectivement important de souligner que les prises de décisions sont par nature dépendantes des données (économiques)”, a-t-il déclaré dans une interview à Reuters.

“Je reconnaîs l’importance de la communication avancée, mais d’un autre côté, il est sage en politique monétaire de ne pas se lier les mains trop tôt si ce n’est pas nécessaire.”

Reuters a rapporté la semaine dernière que les membres de la BCE étaient divisés sur le calendrier de la première hausse de taux depuis 2011 et sur le sens de la formulation “through de summer” utilisée dans le communiqué de la banque centrale.

Pour certains, elle écarte explicitement toute décision avant que l’été ne soit passé, c’est-à-dire lors de la réunion du mois d’octobre. Mais d’autres jugent que la formulation est suffisamment vague pour autoriser une hausse dès la réunion du 25 juillet si les perspectives d’inflation s’y prêtent.

Olli Rehn, qui était commissaire européen aux Affaires économiques et monétaires de 2010 à 2014, pendant la crise de la dette souveraine en zone euro, a ajouté qu’il pensait que les marchés interprétaient correctement la communication avancée en pariant sur une hausse de taux en octobre 2019.

“La BCE a montré par ses actes que sa communication était correcte et crédible (...) Le marchés semblent lire correctement la communication avancée de la BCE”, a-t-il conclu. (Jussi Rosendahl, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Véronique Tison)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below