July 12, 2018 / 10:14 AM / in 5 months

GESTION-Les "small caps" moins sensibles aux tensions-State Street

* Un environnement plus volatil invite à la diversification

* Le marché actions américain reste dynamique

* Les petites valeurs recommandées

* Les durations courtes à privilégier sur l’obligataire

PARIS, 12 juillet (Reuters) - Un environnement de marché plus volatil offre des opportunités aux investisseurs qui doivent cependant remanier leurs portefeuilles, conseille State Street en recommandant notamment les petites valeurs (“small caps”), moins sensibles que les grandes aux tensions commerciales.

“Le contexte global reste favorable mais le cycle économique est très mûr, en particulier aux Etats-Unis, et il faut être plus sélectif”, fait valoir Rick Lacaille, directeur mondial des investissements chez State Street Global Advisors, pionnier de la gestion indicielle.

Les frictions commerciales et les effets de politiques monétaires plus restrictives de la part des grandes banques centrales sont les principales menaces qui pèsent sur les marchés en 2018 et se traduisent par un regain de volatilité qu’il faut gérer en travaillant un peu plus dur sur l’allocations d’actifs, ajoute-t-il.

Antoine Lesné, responsable stratégie et recherche SPDR (les ETF de State Street) pour la région EMEA, souligne ainsi à titre d’exemple que le S&P 500 a connu une baisse supérieure à 1% lors de seulement quatre séance en 2017 contre déjà 18 en 2018.

LES “SMALL CAPS” À PRIVILÉGIER

Le gérant fait état de flux négatifs sur les actions européennes et positifs sur les titres américains depuis le mois d’avril.

Le marché actions américain continue de bénéficier de la croissance des profits des entreprises alors que son homologue européen souffre d’une perte d’élan liée notamment au tassement de la croissance et aux incertitudes politiques, argumente-t-il.

Les actions américaines restent à privilégier, avec une préférence pour les valeurs les moins exposées aux tensions commerciales, notamment les “small & mid caps”, poursuit Antoine Lesné, en vantant au passage les mérites de l’ETF maison adossé à l’indice américain de référence pour les petites et moyennes capitalisations, le Russell 2000.

“On aime bien les small caps, aux Etats-Unis mais également à l’échelle globale”, dit-il.

Sur le marché obligataire, il faut privilégier les durations courtes - qui ont une faible sensibilité à l’évolution des taux d’intérêt - sans négliger les actifs risqués comme la dette émergente en monnaie locale, prolonge Rick Lacaille.

Antoine Lesné dit avoir pour sa part un faible pour les obligations convertibles, actif de choix, selon lui, pour diversifier et protéger un portefeuille.

Si les Etats-Unis ont toujours le vent en poupe, les marchés émergents ont à relever le défi de la hausse du dollar et des rendements obligataires mais ils ont le potentiel pour offrir des opportunités sur le long terme, estime Rick Lacaille.

Voir aussi :

LE POINT sur les perspectives de marché du S2 des gérants et stratèges

Patrick Vignal, édité par Blandine Hénault

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below