July 10, 2018 / 10:39 AM / 2 months ago

Brexit-Pour Enders (Airbus), May va dans la bonne direction

PARIS, 10 juillet (Reuters) - Le président exécutif d’Airbus , Tom Enders, a apporté mardi son soutien à la dernière position en date de la Première ministre britannique Theresa May sur le Brexit, mettant un peu d’eau dans son vin après avoir déclaré vendredi qu’elle n’avait “aucune idée” sur la manière de gérer le processus.

“Le communiqué des Chequers (la résidence de villégiature de Theresa May, NDLR) semble montrer que le gouvernement de Sa Majesté va dans la bonne direction”, dit Tom Enders sur le compte Twitter officiel d’Airbus.

“Nous n’hésitons pas à demander que Bruxelles et les autres pays où nous sommes basés soient aussi pragmatiques et équitables”, ajoute-t-il, faisant référence à la France, l’Allemagne et l’Espagne.

Après une réunion de plusieurs heures la semaine dernière dans sa résidence à la campagne, Theresa May avait semblé avoir persuadé les principaux pro-Brexit de son gouvernement de la soutenir dans sa démarche visant à obtenir “une zone de libre échange pour les biens” avec l’Union européenne et maintenir des liens commerciaux étroits.

Mais les ministres Boris Johnson et David Davis ont démissionné lundi respectivement des Affaires étrangères et de la négociation du Brexit pour protester contre le projet de Theresa May de poursuivre des relations commerciales étroites avec l’UE après le départ de la Grande-Bretagne prévu en 2019.

Tom Enders avait déploré vendredi les divisions au sein du gouvernement britannique autour du Brexit, tout en réaffirmant ses inquiétudes sur l’impact qu’aura la sortie de la Grande-Bretagne de l’UE sur les emplois dans l’aérospatiale.

Lors d’un “Media Day” d’Airbus en préparation du salon aéronautique de Farnborough qui se tient la semaine prochaine près de Londres, Tom Enders avait alors estimé que le gouvernement britannique n’avait “aucune idée ou au moins un terrain d’entente sur la manière de mener le Brexit sans causer de graves dégâts”.

En juin, Airbus avait lancé sa plus importante mise en garde sur l’impact du Brexit, en estimant qu’un retrait sans accord obligerait le groupe européen à reconsidérer sa situation à long terme, ce qui menacerait des milliers d’emplois britanniques. (Cyril Altmeyer, édité par Yves Clarisse)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below