July 5, 2018 / 8:15 PM / 4 months ago

POINT MARCHÉS-Wall St, rassurée sur le commerce, s'accommode des "minutes"

(Actualisé avec des précisions, éléments de change et obligataires)

* Gains de 0,75% du Dow, de 0,86% du S&P, de 1,12% du Nasdaq

par Sruthi Shankar et April Joyner

PARIS, 5 juillet (Reuters) - Wall Street a terminé en hausse la séance de jeudi, au lendemande de l’Independence Day, les investisseurs semblant rassurés sur l’évolution du dossier commercial entre l’Europe et les Etats-Unis, alors que ces derniers doivent en revanche imposer vendredi des droits de douane sur 34 milliards de dollars de produits chinois importés.

La Bourse a légèrement réduit ses gains dans l’après-midi après la publication du compte renu de la dernière réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale mais elle n’en a pas moins fini confortablement dans le vert car elle a accru sa progression dans la dernière heure d’échanges.

La Fed a parlé de récession et a dit craindre que les tentions commerciales internationales n’affectent une économie qui, au vu de la plupart des indicateurs, apparaît néanmoins solide, lit-on dans ces “minutes” de la réunion des 12 et 13 juin. Durant cette réunion, la banque centrale a relevé les taux pour la deuxième fois de l’année et a laissé entendre que d’autres suivraient.

“Le marché a toujours cru que lorsqu’on serait revenu au taux neutre, la Fed arrêterait d’augmenter les taux”, a dit Michael O’Rourke (JonesTrading). “C’est le genre de déclaration qui va faire peur à l’investisseur, savoir que la Fed peut encore augmenter les taux au-delà de la neutralité”.

L’indice Dow Jones a gagné 181,92 points (0,75%) à 24.356,74 points. Le S&P-500 a pris 23,39 points (0,86%) à 2.736,61 points. Le Nasdaq Composite a avancé de 83,75 points, soit 1,12%, à 7.586,43 points.

Concernant le dossier du commerce international, la chancelière allemande Angela Merkel a déclaré ce jeudi qu’elle soutiendrait le principe d’un abaissement des droits de douane européens sur l’automobile, ce que les Etats-Unis, qui menacent de relever leurs propres taxes sur les importations de voitures européennes, réclament.

Cette déclaration a stimulé les Bourses européennes et leur rally s’est répercuté sur Wall Street.

Toujours sur le dossier commercial, le ministère chinois du Commerce a estimé aujourd’hui que les Etats-Unis allaient “ouvrir le feu” sur le monde entier avec leur projet de droits de douane sur les produits en provenance de Chine, réaffirmant que Pékin ripostera à Washington dès l’instant où les mesures américaines entreront en vigueur.

De nouveaux droits de douane sur 34 milliards de dollars d’importations chinoises doivent entrer en vigueur vendredi à 4h01 GMT mais les investisseurs sont relativement tranquilles, ce qui laisse penser que c’est un élément qui est déjà inscrit dans les cours.

“Beaucoup d’incertitude mais le marché réagit de façon plutôt calme et rationnelle”, a noté Oliver Pursche (Bruderman Asset Management). “On parle beaucoup mais on ne fait pas grand chose pour allumer les feux de la guerre”.

Les valeurs high tech ont mené la danse et notamment Micron Technologies qui a gagné 2,6%, ayant déclaré que l’interdiction provisoire de vendre ses puces en Chine affecterait son chiffre d’affaires du trimestre en cours à heuteur de 1% seulement, ce qui ne remet pas en cause ses prévisions de résultats financiers.

Le fondeur Qorvo a pris 5%, KeyBanc ayant relevé sa recommandation à “surpondérer” à l’appui d’une forte demande de smartphones en Chine et d’une stabilisation des ventes d’iPhone.

L’indice des semiconducteurs de la Bourse de Philadelphie a gagné 2,72% et l’indice S&P de l’informatique 1,47%, meilleure hausse sectorielle de la journée.

Le volume a été de 5,76 milliards de titres échangés contre une moyenne de 7,07 milliards sur les 20 dernières séances.

Le marché attend la publication vendredi de la statistique de l’emploi de juin; 195.000 emplois créés sont attendus avec un taux de chômage inchangé de 3,8%.

Le secteur privé aux Etats-Unis a créé en juin 177.000 emplois, soit un peu moins que ne le prévoyaient les économistes, montre l’enquête mensuelle publiée jeudi par ADP.

Par ailleurs, Les inscriptions hebdomadaires au chômage ont augmenté de manière inattendue la semaine dernière aux Etats-Unis mais leur évolution continue d’aller dans le sens d’un resserrement du marché du travail.

La statistique de l’emploi ADP a pesé sur le dollar, sans compter de solides commandes à l’industrie allemande qui ont propulsé l’euro.

Le billet vert a également subi des prises de bénéfice et des repositionnements à l’entame du nouveau trimestre, a observé John Doyle (Tempus Consulting).

Face à un panier de devises de référence, le dollar a laissé 0,2%, après avoir inscrit en séance un plus bas de trois semaines. Il était au plus bas depuis plus de trois an février mais il a repris près de 7% depuis lors.

Sur le marché obligataire, les rendements les plus courts ont légèrement monté après la publication des minutes de la Fed.

Globalement, les rendements des Treasuries ont été étroitement irréguliers toute la journée, certains investisseurs ayant réduit leurs positions pour revenir vers les actions à la suite de la bonne statistique industrielle allemande et des avancées sur le dossier commercial entre Européens et Américains.

Le spread entre le 5 et le 30 ans a touché 20,80 points de base, le plus faible depuis juillet 2007, tandis que celui entre le 2 et le 10 ans a inscrit 27,30 points de base, le plus resserré depuis août 2007. (Gertrude Chavez-Dreyfuss, James Thorne et Richard Leong)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below