July 3, 2018 / 4:03 PM / 4 months ago

RESUME DE L'ACTUALITE A 16H00 GMT (03/07)

BERLIN - Les sociaux-démocrates, membres de la coalition gouvernementale allemande dirigée par Angela Merkel, ont déclaré ce matin avoir besoin de passer au crible le compromis sur la politique migratoire intervenu hier entre la CDU et la CSU, les deux autres partis de la coalition.

L’accord CDU-CSU, présenté hier soir par la secrétaire générale de la CDU, Annegret Kramp-Karrenbauer, prévoit des centres de transit installés à la frontière avec l’Autriche, où seraient maintenus des migrants ayant déjà demandé l’asile dans un autre pays de l’Union européenne, en attendant la conclusion d’accord bilatéraux sur leur renvoi.

Ils pourraient alors être renvoyés - même si l’Autriche n’a pas donné son accord à cela. L’Autriche a laissé augurer de possibles problèmes à ce sujet, disant qu’elle devrait protéger ses frontières sud avec l’Italie et la Slovénie si l’accord allemand entrait en vigueur.

Le ministre de l’Intérieur allemand Horst Seehofer, qui avait mis sa démission dans la balance afin d’obtenir ce compromis, se rendra prochainement à Vienne et s’est déjà entretenu au téléphone avec le chancelier autrichien, Sebastian Kurz.

Si l’accord entre CSU et CDU entre en application, “il ne peut que nous pousser à prendre des mesures en vue de prévenir toute conséquence négative pour l’Autriche et sa population”, déclare ce dernier dans un communiqué, en souhaitant que Berlin clarifie sa position.

—-

STRASBOURG - La protection des frontières extérieures sera l’une des trois priorités de la présidence de l’Autriche qui prend pour six mois la tête de l’Union européenne, a déclaré à Strasbourg son chancelier, Sebastian Kurz.

Le dirigeant conservateur de 31 ans, qui conduit à Vienne un gouvernement de coalition avec l’extrême droite, a débuté son discours devant le Parlement européen en insistant sur son âge et le fait que l’Europe est pour lui “une évidence”.

“Il faut protéger les frontières extérieures de l’Europe pour garantir qu’il n’y ait pas de frontières au sein de l’Europe”, a-t-il dit en qualifiant de “tournant” les conclusions du Conseil européen du 29 juin.

—-

PARIS - Les autorités françaises enferment massivement des étrangers en centres de rétention et violent les droits de milliers de migrants, le tout pour une efficacité limitée, dénoncent six associations dans leur rapport 2017 publié ce matin

Au total, la Cimade, France terre d’Asile, l’Ordre de Malte et trois autres organisations dénombrent 46.800 placements dans les centres de rétention métropolitains, un chiffre en hausse de 17% par rapport à 2016, faisant de la France “l’Etat membre de l’Union européenne qui enferme le plus”.

Cette progression est “principalement due à l’enfermement, dans le Calaisis et à Paris notamment, de personnes en provenance de pays largement considérés comme exposant leurs ressortissants à des risques graves en cas de retour”, écrivent les signataires du rapport, pour qui cette “systématisation” ne permet pas d’atteindre le but recherché.

—-

DUBAÏ - Les ministres des Affaires étrangères de l’Iran et des cinq pays qui continuent de respecter l’accord sur le nucléaire iranien se retrouveront vendredi à Vienne pour envisager les moyens de préserver cet accord après le retrait des Etats-Unis, rapporte ce matin l’agence de presse iranienne Irna.

Les cinq puissances auxquelles l’agence fait allusion sont la Chine, la Russie, la France, le Royaume-Uni et l’Allemagne, signataires en juillet 2015 de l’accord sur le programme nucléaire iranien, qu’avait également signé Washington.

Le président Donald Trump a annoncé début mai que les Etats-Unis se retiraient de l’accord, en vertu duquel Téhéran a accepté un encadrement strict de ses activités nucléaires en échange d’une levée de la majeure partie des sanctions internationales.

—-

BRUXELLES/BERLIN - La Chine exhorte l’Union européenne à publier une déclaration commune contre la politique commerciale du président américain Donald Trump à l’occasion du sommet qui les réunira en juillet à Pékin mais elle peine à convaincre, ont déclaré des responsables de l’UE.

Lors de réunions à Bruxelles, Berlin et Pékin, le vice-Premier ministre chinois, Liu He, et le conseiller d’Etat Wang Yi, chef de la diplomatie chinoise, ont notamment proposé une alliance entre les deux grands blocs économiques et offert d’ouvrir davantage le marché chinois, en signe de bonne volonté.

Pékin a ainsi défendu une procédure commune de la Chine et de l’UE contre les Etats-Unis devant l’Organisation mondiale du commerce (OMC).

Mais l’UE, première puissance commerciale mondiale, a rejeté cette idée, ont indiqué des responsables européens à Reuters, avant le sommet avec la Chine, qui doit se tenir les 16 et 17 juillet.

—-

VILLEURBANNE, Rhône - Le ministre de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire, a félicité mardi Geoffroy Roux de Bézieux pour son élection à la tête du Medef, assurant que leur première rencontre porterait sur le projet de loi Pacte pour les entreprises.

“Je le félicite pour son élection, mais nous avons maintenant du pain sur la planche”, a-t-il déclaré lors d’un point presse à Villeurbanne (Rhône), où il était en déplacement dans l’Eden School, spécialisée dans le numérique.

“Il y a un projet de loi présenté à l’Assemblée nationale à partir du mois de septembre sur la croissance et la transformation des entreprises. C’est un projet de loi majeur qui doit libérer la capacité de création de richesse des entreprise, de création d’emplois de nos PME et doit permettre aux patrons de PME d’être mieux rémunérés et mieux récompensés pour le travail qu’ils font dans les entreprises”, a-t-il dit.

—-

PARIS - Greenpeace a annoncé avoir fait s’écraser un drone revêtu d’un habit de Superman sur un bâtiment d’une centrale nucléaire française pour prouver la vulnérabilité de ces installations aux attaques.

Selon l’organisation de défense de l’environnement, l’engin piloté par un militant s’est écrasé contre un mur d’une piscine d’entreposage de combustible usé de la centrale EDF de Bugey (Ain), après être entré dans la zone de survol interdit.

“Cette action démontre une nouvelle fois l’extrême vulnérabilité de ce type de bâtiment, qui est pourtant celui qui contient le plus de radioactivité dans une centrale nucléaire”, écrit Greenpeace dans un communiqué.

—-

PARIS - Un rapport sénatorial prône une longue série de mesures pour “vaincre le malaise des forces de sécurité intérieure”, dont une réorganisation de la police et une hausse des crédits pour mettre fin à l’insuffisance criante des moyens.

Le rapport de François Grosdidier alerte sur le moral des agents, les conditions de vie des policiers affectés en Ile-de-France à la sortie des écoles, l’augmentation des violences ou l’”instabilité permanente” de la doctrine d’intervention.

Il note que “la procédure pénale encadrant les enquêtes a atteint un niveau de complexité jugé intolérable”, au moins deux tiers du temps de travail étant consacrés aux procédures, et que “les chantiers de simplification et de dématérialisation de la procédure pénale engagés par le gouvernement apparaissent bien en deçà des attentes et des besoins”.

—-

PARIS - Le Conseil de Paris a adopté un voeu, déposé par le groupe radical de gauche, centre et indépendants (RGCI), visant à expérimenter l’interdiction pendant quatre mois de la cigarette dans quatre parcs et jardins de la capitale.

“L’exécutif propose un amendement à notre voeu pour expérimenter une interdiction de fumer dans quatre jardins à Paris et nous acceptons ! Voeu amendé et voté”, écrit le groupe sur son compte Twitter.

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below