June 28, 2018 / 2:27 PM / 20 days ago

LEAD 1-La croissance du PIB au T1 révisée en baisse à 2,0%

(Actualisé avec des précisions, contexte)

par Lucia Mutikani

WASHINGTON, 28 juin (Reuters) - La croissance de l’économie américaine a été révisée en baisse à 2,0% annualisés au premier trimestre, selon une troisième estimation publiée jeudi par le département du Commerce, mais l’activité a accéléré depuis, soutenue par la bonne tenue du marché du travail et la relance budgétaire initiée par l’administration Trump.

La hausse du produit intérieur brut sur la période janvier-mars avait été estimée à 2,2% en rythme annuel dans une deuxième estimation publiée le mois dernier.

Les économistes s’attendaient à ce que la croissance du premier trimestre soit confirmée à 2,2%.

La croissance de l’économie américaine était ressortie à 2,9% l’an au quatrième trimestre 2017. La révision en baisse du chiffre du premier trimestre de cette année est imputable à une progression de la consommation et à une contribution des stocks moindres que précédemment estimées.

L’activité devrait réaccélérer avec la relance budgétaire de 1.500 milliards de dollars, entrée en vigueur en janvier, permettant à la croissance de se rapprocher de l’objectif de 3% l’an que s’est fixé l’administration Trump.

Des économistes s’inquiètent toutefois des conséquences pour la croissance des tensions commerciales liées à la politique de “l’Amérique d’abord” prônée par Donald Trump.

La croissance pourrait atteindre 5,3% en rythme annuel, selon les estimations les plus optimistes.

NET RALENTISSEMENT DE LA CONSOMMATION DES MENAGES

La consommation des ménages, qui représente les deux tiers du PIB aux Etats-Unis, n’a progressé que de 0,9% au premier trimestre contre une hausse de 1,0% dans l’estimation précédente. Il s’agit de sa plus faible croissance depuis le deuxième trimestre de 2013. Elle avait progressé de 4,0% sur les trois derniers mois de 2017.

Les chiffres des ventes de détail signalent une reprise de la croissance des dépenses de consommation au deuxième trimestre à la faveur de la poursuite de l’amélioration du marché de l’emploi.

Les inscriptions hebdomadaires au chômage ont augmenté plus que prévu aux Etats-Unis lors de la semaine au 23 juin, sans remettre en cause l’image d’un marché du travail qui reste tendu, ont montré des données publiées jeudi par le département du Travail.

A 3,8%, le taux de chômage est à u plus bas de 18 ans et proche du taux de 3,6% anticipé par la Réserve fédérale pour la fin de l’année.

La faiblesse de la demande intérieure s’est vraisemblablement répercutée sur la variation des stocks par les entreprises et la contribution des stocks a été nulle au premier trimestre alors qu’elle avait été estimée à 0,13 point de PIB précédemment.

Les données disponibles montrent que la contribution des stocks à la croissance pourrait être légèrement négative au deuxième trimestre.

La progression de l’investissement des entreprises a été relevé à +5,8% sur les trois premiers mois de l’année contre +5,5% dans l’estimation précédente. Les dépenses en biens d’équipement ont toutefois ralenti après leur progression à deux chiffres au second semestre 2017.

Cette tendance devrait se poursuivre au deuxième trimestre comme le montrent les chiffres des commandes de biens d’équipement, hors défense et hors aéronautique au mois de mai.

Le recul de l’investissement immobilier a été révisé à 1,1% contre 2,0% dans l’estimation précédente. La croissance des dépenses publiques a été relevé à 1,3% contre 1,1%. (Marc Joanny pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below