June 27, 2018 / 9:10 AM / 19 days ago

BOURSE-Elior chute encore, le plan de croissance laisse perplexe

PARIS, 27 juin (Reuters) - Elior chute encore mercredi en Bourse, au lendemain de la présentation d’un plan de croissance jugé sévèrement par les analystes.

L’action Elior, qui a perdu mardi 8,02%, plonge mercredi de 8,87% à 11,71 euros à 11h08, la plus forte baisse de l’indice parisien SBF 120, qui cède 0,64%.

Le titre, retombé à un plus bas depuis octobre 2014, accuse un repli de plus de 31% depuis le début de l’année.

Le troisième groupe européen de restauration collective, qui a lancé trois avertissements sur ses résultats depuis novembre, a annoncé mardi qu’il réduirait ses dépenses d’investissements pour renforcer son cash-flow, qui à son tour lui servira à financer des acquisitions aux Etats-Unis et à réduire sa dette.

Pour la période 2019-2021, Elior vise une croissance organique de plus de 3% par an en moyenne et une croissance de son Ebita ajusté deux fois supérieure.

“L’essentiel de la présentation d’hier (mardi) explique le positionnement de marché et les sources potentielles de croissance, avec une majorité d’éléments qui ne sont pas nouveaux et n’induisent pas de changements de la prévision de croissance organique”, lit-on dans une note de Credit Suisse, qui passe de “surperformance” à “neutre” sur la valeur.

UN LENT REDRESSEMENT

Si la prévision de croissance organique annoncée par Elior est proche des attentes de Credit Suisse, l’objectif de croissance du résultat opérationnel d’ici à 2021 ressort “bien en-deçà de nos attentes”, indiquent les analystes.

“La direction n’est pas parvenue à expliquer correctement pourquoi les marges resteront 80 points de base en dessous de leur moyenne de long terme après la mise en oeuvre du plan”, ajoutent-ils.

Credit Suisse revoit son objectif de cours à la baisse, à 13,90 euros contre 18,40 euros, et réclame à la direction d’Elior des efforts pour revoir la structure du groupe.

De leur côté, les analystes de Deutsche Bank jugent également que les prévisions de croissance organique sont conformes à leur attentes mais qualifient de trop prudente la prévision de croissance d’Ebita.

Pour Kepler Cheuvreux, les prévisions à trois ans présentées par Elior sont “prudentes et réalisables” mais l’intermédiaire financier déplore le manque de précision sur les améliorations à apporter. Il juge globalement que le redressement annoncé est plus lent qu’anticipé.

JPMorgan souligne de son côté qu’Elior a revu ses prévisions pour la quatrième fois en 18 mois. L’intermédiaire dit revoir à la baisse ses prévisions d’Ebit au-delà de 2019.

“Même si la valorisation d’Elior semble attractive (...), les investisseurs devraient rester prudents étant donné le faible historique du groupe en matière de respect des objectifs et la dynamique fragile sur les résultats à court terme”, pointent les analystes de Berenberg.

“Par conséquent, l’exécution du plan sera clé pour toute revalorisation du titre”. (Patrick Vignal, édité par Blandine Hénault)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below