June 26, 2018 / 6:19 PM / 6 months ago

LEAD 1-Nouvelle licence pour Uber à Londres, sous conditions

(Actualisé avec des précisions)

par Alistair Smout

LONDRES, 26 juin (Reuters) - Uber n’est plus interdit de séjour à Londres, la nouvelle direction du service de VTC ayant apparemment fait ce qu’il fallait pour renouer de bonnes relations avec l’autorité des transports de la capitale britannique (TfL), mais sa nouvelle licence est assortie de conditions strictes.

Uber, dirigé par Dara Khosrowshahi depuis août, a remanié sa manière de fonctionner et son personnel en Grande-Bretagne après que la TfL eut refusé de renouveler sa licence en septembre parce que la société de VTC avait été négligente pour ce qui concernait la dénonciation de graves délits pénaux et le passé de ses chauffeurs.

La juge Emma Arbuthnot a observé que lorsque cette décision avait été prise, Uber était loin d’être irréprochable, mais que, depuis lors, sa situation avait changé. C’est pourquoi Uber s’est vu octroyer une licence “probatoire” de 15 mois pour pouvoir assurer son service à Londres.

Uber, qui a maille à partir avec les taxis traditionnels de par le monde et qui a accumulé les protestations, interdictions ou limitations de service, emploie 45.000 chauffeurs à Londres.

Il a instauré de nouveaux services, comme un soutien téléphonique 24 heures sur 24, et ne traîne plus autant pour signaler les incidents graves à la police.

Uber, qui a l’appui de poids lourds de Wall Street tels que Goldman Sachs et BlackRock et qui est valorisé plus de 70 milliards de dollars, a également remanié la direction en Grande-Bretagne, son premier marché en Europe.

Sadiq Khan, le maire de Londres, a souligné que le jugement du tribunal ne valait pas carte blanche à Uber.

“En dépit de votre taille et de votre puissance, vous devez respecter les règles, surtout lorsqu’il s’agit de la sécurité des Londoniens”, dit-il dans un tweet. “On a octroyé à Uber une licence de 15 mois pour opérer à Londres mais avec des conditions précises que la Tfl veillera à faire appliquer avec soin”.

Uber doit notamment informer la Tfl de ses actions dans des domaines qui pourraient présenter des problèmes, signaler toute plainte relative à la sécurité et faire procéder tous les six mois à un audit indépendant de ses assurances. (Juliette Rouillon et Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Eric Faye)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below