June 22, 2018 / 4:10 PM / 6 months ago

RESUME DE L'ACTUALITE A 16H00 GMT (22/06)

BEYROUTH - Angela Merkel a minimisé aujourd’hui les résultats à attendre du mini-sommet européen sur les questions migratoires que la Commission organise après-demain à Bruxelles.

“La rencontre de dimanche est une consultation et une réunion de travail à l’issue de laquelle il n’y aura pas de relevé de conclusions”, a déclaré la chancelière allemande en déplacement au Liban. “C’est un échange initial avec des Etats membres intéressés”, a-t-elle ajouté lors d’une conférence de presse avec le Premier ministre libanais, Saad Hariri.

Au moins 17 chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union devraient participer au mini-sommet. Les pays du groupe de Visegrad (Pologne, Hongrie, République tchèque et Slovaquie) ont annoncé jeudi qu’ils ne seraient pas présents.

La chancelière allemande a démenti que les tensions avec ses partenaires chrétiens-sociaux de la CSU sur le dossier migratoire aient conduit sa coalition au bord de l’éclatement.

SOFIA - La Bulgarie, qui assure jusqu’à la fin du mois la présidence de l’Union européenne, va proposer lors du “mini-sommet” de dimanche à Bruxelles la fermeture immédiate des frontières extérieures de l’UE aux migrants.

Sofia, a précisé aujourd’hui le Premier ministre Boïko Borissov, va également proposer la mise en place en dehors de l’Union, en Libye et en Turquie, de centres chargés de faire le tri entre les réfugiés qui fuient les pays en guerre et les migrants économiques.

Une fois endigués les flux migratoires, l’UE pourra s’occuper des centaines de millier de migrants déjà en Europe, en prenant en charge les vrais réfugiés et en renvoyant les autres chez eux, a poursuivi Boïko Borissov.

ROME - A deux jours du “mini-sommet” européen sur la politique migratoire, l’Italie a demandé aujourd’hui aux autorités maltaises d’accueillir le Lifeline, navire de l’ONG allemande Mission Lifeline, qui a recueilli plus de 200 migrants en mer Méditerranée.

—-

WASHINGTON - Le président américain, Donald Trump, a menacé aujourd’hui d’instaurer des droits de douane de 20% sur la totalité des voitures assemblées en Europe et importées aux Etats-Unis, un mois après l’ouverture d’une enquête censée déterminer si ces importations menacent la sécurité nationale.

Le département du Commerce américain est censé boucler d’ici fin juillet ou en août son enquête sur les importations automobiles, avait déclaré jeudi le secrétaire américain au Commerce, Wilbur Ross.

La déclaration de Donald Trump a provoqué un net repli des valeurs automobiles européennes et fait basculer dans le rouge l’indice Dax de la Bourse de Francfort, tandis que l’euro réduisait sa progression face au dollar.

—-

BEYROUTH - Des hélicoptères de l’armée syrienne ont largué aujourd’hui une douzaine de barils d’explosifs dans les zones du sud-ouest du pays tenues par les rebelles, rapporte l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH) qui ne signale pas de victimes.

De telles armes n’avaient pas été employées depuis un an dans le conflit et l’artillerie était jusqu’ici privilégiée pour mener l’offensive lancée récemment dans la région de Deraa, que le président Bachar al Assad a promis de reprendre coûte que coûte. Selon les rebelles du Djaïch al Thaoura, les barils d’explosif ont été largués sur trois localités et des raids aériens en ont visé une quatrième.

—-

ANKARA - Recep Tayyip Erdogan sera confronté après-demain, dimanche, à son plus grand défi électoral après plus de 15 ans de domination de la vie politique en Turquie, où l’opposition, démoralisée il y a encore peu par ses déroutes régulières dans les urnes, a été revigorée en moins de deux mois par un ancien enseignant au style combatif.

Le président turc et son Parti de la Justice et du Développement (AKP), islamo-conservateur, restent tout de même les favoris des élections présidentielle et législatives organisées dimanche, dont l’importance a été renforcée par les prérogatives étendues qui seront accordées au vainqueur du scrutin présidentiel en vertu d’une révision de la Constitution approuvée de justesse par référendum l’an dernier.

En provoquant des élections anticipées, avec plus d’un an d’avance sur la date prévue, novembre 2019, Recep Tayyip Erdogan a paru dans un premier temps déstabiliser ses adversaires. Mais ces derniers ont réussi à créer un élan lorsque Muharrem Ince a été désigné en mai candidat du Parti républicain du peuple (CHP, laïque).

—-

PARIS - Le taux de cheminots grévistes est passé aujourd’hui sous le seuil des 10% pour la première fois depuis le début du mouvement contre la réforme de la SNCF, à l’occasion du 17e et avant-dernier épisode de cette grève unitaire intermittente.

Si la CGT et Sud Rail entendent poursuivre ce mouvement entamé le 3 avril au-delà du 28 juin, les syndicats réformistes ne veulent pas prolonger après cette date.

Le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, s’est prononcé vendredi sur LCI pour “un autre mode d’action”.

“Il faut passer à un autre mode d’action syndicale qui est celui du dialogue social dans l’entreprise, essayer de faire pression par la qualité des propositions, mais pas par la grève cet été”, a-t-il déclaré.

En milieu de matinée, le taux de grévistes s’établissait à 9,87%, en baisse par rapport aux 10,80% de lundi dernier. Près de 38% des conducteurs ont participé à la grève aujourd’hui, ainsi qu’un peu moins d’un tiers des contrôleurs (31,6%).

—-

MARSEILLE - Le maire de Carpentras (Vaucluse), Francis Adolphe, un ex-socialiste qui s’est rapproché d’Emmanuel Macron sans adhérer au parti présidentiel, a annoncé aujourd’hui sa démission après sa condamnation pour des faits de violences sur son ex-compagne. Francis Adolphe a été condamné à huit mois de prison avec sursis, 5.000 euros d’amende et cinq ans d’inégibilité en mars 2016 pour des violences sur sa compagne.

—-

PARIS - Philippe Capron, directeur financier de Veolia, figure parmi les favoris pour prendre la tête d’Air France-KLM, a-t-on appris aujourd’hui de source proche du dossier.

Le groupe est déstabilisé depuis la démission le 7 mai de son PDG Jean-Marc Janaillac, également président d’Air France, après le rejet par référendum de l’accord salarial qu’il avait proposé au personnel de la compagnie française.

“Philippe Capron me paraît bien placé”, a dit la source. “C’est un processus qu’il a préparé (...) il y a déjà un moment.” Le quotidien La Tribune avait rapporté auparavant que Philippe Capron, 60 ans, directeur financier de Veolia depuis 2014, était arrivé en phase finale de la sélection pour le poste de PDG d’Air France-KLM. Une porte-parole du groupe franco-néerlandais s’est refusé à tout commentaire sur le dossier.

—-

PARIS - Le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, a fustigé le “dysfonctionnement majeur” qui a entraîné le fiasco du nouveau Vélib’ et l’abandon du système de location d’automobiles Autolib’ à Paris.

Le député parisien, à qui l’on prête des ambitions pour les élections municipales de 2020, a indirectement visé l’actuelle maire socialiste de la capitale, Anne Hidalgo.

“Il y a un dysfonctionnement grave, manifestement, sur la question des mobilités à Paris”, a-t-il déclaré sur Radio Classique. “Vous n’êtes jamais seul responsable (mais) là, manifestement, il y a un dysfonctionnement majeur.”

Le Syndicat Autolib’ Vélib’ métropole (SAVM) a voté jeudi la résiliation du contrat avec le groupe Bolloré, une décision qui doit entraîner l’arrêt du service de voitures électriques en libre-service à Paris, qui existait depuis 2011.

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below