June 21, 2018 / 9:02 AM / 4 months ago

BOURSE-Veolia recule, Jefferies juge l'environnement macro moins favorable

PARIS, 21 juin (Reuters) - L’action Veolia pâtit jeudi d’une note de Jefferies, qui estime que les perspectives de croissance sont déjà intégrées dans le cours de Bourse et que la dégradation du contexte macroéconomique suggère un potentiel restreint.

Jefferies abaisse sa recommandation à “conserver” contre “acheter” avec un objectif de cours réduit de 5% à 20 euros.

A 10h57, le numéro un mondial du traitement de l’eau et des déchets recule de 2,35% à 18,93 euros, la plus forte baisse du CAC 40, qui cède pour sa part 0,12%.

Malgré le bon démarrage au premier trimestre des activités de Veolia en France, les analystes de Jefferies s’attendent à une croissance limitée pour le reste de l’année.

Ils avancent comme élément d’explication un environnement macroéconomique moins favorable avec le ralentissement de la croissance de l’activité dans le secteur des services en France en mai et des prévisions d’inflation prudentes pour 2019.

“Le chiffre d’affaires de Veolia dans l’activité des déchets a historiquement été fortement corrélé à la production industrielle et les données récentes suggèrent une croissance plus lente de la production industrielle à l’avenir”, font observer les analystes dans leur note.

Ils tablent sur un croissance organique de 2% du chiffre d’affaires de l’activité des déchets en Europe jusqu’en 2020 et estiment qu’une croissance plus importante paraît compliquée.

En plus de la détérioration de l’environnement macro, les analystes anticipent des risques liés à la capacité de Veolia à atteindre son objectif de réduction des coûts de 300 millions d’euros en 2018.

“Le programme de réduction des coûts reste un élément essentiel pour assurer la rentabilité de l’activité française face aux pressions liées aux renégociations de contrats dans les gestion de l’eau”, écrit Jefferies.

“Au premier trimestre, Veolia a réalisé 70 millions d’euros de réduction de coûts, ce qui est inférieur de 7% au taux trimestriel sur la base de l’objectif annuel 300 millions d’euros”, ajoute le broker.

Les analystes de Jefferies ajoutent que le groupe français dispose d’une flexibilité de bilan limitée pour des opérations de croissance externe importantes en raison du remboursement de la dette hybride de 1,4 milliard d’euros.

Jefferies anticipe un croissance d’Ebitda de 4% pour la période 2017-2020. (Laetitia Volga, édité par Patrick Vignal)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below