June 20, 2018 / 4:06 PM / 6 months ago

LEAD 1-France-La CFDT ne se mobilisera pas cet été-Berger

(Actualisé avec communiqué de la CGT §12)

PARIS, 20 juin (Reuters) - Le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, a confirmé mercredi qu’il ne souhaitait pas poursuivre la grève à la SNCF en juillet et en août, car la continuer ne donnerait selon lui “pas une bonne image du syndicalisme” et ne serait pas efficace.

Le secrétaire général de la CFDT-Cheminots, Didier Aubert, avait jugé mardi “prématuré” la décision d’une poursuite du mouvement au-delà du 28 juin, échéance initiale de la grève contre la réforme ferroviaire. Son équipe avait indiqué à la presse qu’elle se prononcerait le 26 juin.

“La CFDT reste jusqu’au 28 (juin-NDLR) pour peser auprès de la SNCF (...) et ensuite je souhaite que ce soit fini parce que je pense que ce n’est pas une bonne image du syndicalisme si ça devait se poursuivre en juillet et ce n’est plus de cette façon-là qu’on pourra peser dans la réforme ferroviaire”, a dit Laurent Berger sur CNews.

“La mobilisation syndicale (...), ce n’est pas simplement la mobilisation par la grève. On voit bien qu’il y a une sorte d’essoufflement. Et surtout qu’on est presque au bout (...) du processus où on pouvait peser par ce moyen”.

Il s’aligne donc sur l’UNSA ferroviaire qui a annoncé mardi qu’elle ne poursuivrait pas la grève, comme le réclament la CGT-cheminots et Sud Rail, précisant qu’elle entendait maintenir la pression par le biais de moyens alternatifs.

La CFDT dit avoir obtenu des avancées “concrètes” sur la mobilité des cheminots dans le cadre de l’ouverture à la concurrence et de la future convention collective qui doit être négociée avant la fin de l’année entre les syndicats et le patronat (Union des Transports Publics et ferroviaires).

Le projet de loi “pour un nouveau pacte ferroviaire” a été officiellement adopté le 14 juin.

PESER SUR LES ORDONNANCES

La CGT cheminots estime pour sa part qu’il est encore possible de peser sur les “quatre séries” d’ordonnances du projet de loi qui doivent être rédigées ainsi que les “neuf décrets” attendus.

“Mon souhait à moi, puisque nous n’avons pas les garanties que nous avons demandées au gouvernement, au patronat ferroviaire et à l’entreprise, c’est de poursuivre sur juillet-août”, a déclaré le secrétaire général de la CGT Cheminots, Laurent Brun, sur Europe 1.

Le calendrier de grèves n’aura cependant “pas la même forme” que celle des trois derniers mois, selon Laurent Brun. Il sera “plus allégé”.

La CGT a précisé par communiqué que les dates de débrayage seraient “dévoilées au fur et à mesure, en fonction de l’avancée, ou non de négociations”. “La CGT fera tout ce qui est nécessaire pour que ces rendez-vous soient le plus unitaires possibles”, a-t-elle écrit.

L’Unsa rapportait lundi que la CGT envisageait de prolonger la grève les 2, 6 et 7 juillet prochains.

Laurent Brun assure que les jours de mobilisation ne correspondront pas toujours à des jours de grands départ en vacances.

Le 11 juillet, qui sera “probablement” une journée de mobilisation, correspond par exemple à une réunion entre la direction de la SNCF et les syndicats sur le plan de relance du fret ferroviaire. (Caroline Pailliez, édité par Yves Clarisse)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below