June 20, 2018 / 11:31 AM / 4 months ago

GESTION-Pour BNPP AM, le pétrole et le dollar ont atteint un pic

* BNPP AM voit des points d’inflexion sur le pétrole et le dollar

* Les marchés émergents en profiteront au moins temporairement

* Les marchés actions devraient rester haussiers cet été

* BNPP AM surpondère les actions de la zone euro

* Les risques inflationniste et commerciaux sont surveillés de près

PARIS, 20 juin (Reuters) - Le pétrole et le dollar sont actuellement sur un point d’inflexion, ce qui pourrait les amener à effacer dès ce mois-ci une partie de leur récente hausse, estiment les gérants et stratèges de BNP Paribas Asset Management (BNPP AM).

“A 70 dollars sur le baril de WTI, le prix intègre un maximum de bonnes nouvelles sur l’offre et la demande. On devrait retracer une bonne partie de la hausse pour revenir autour de 50 dollars”, a déclaré mercredi Christophe Moulin, responsable de la gestion multi-actifs de BNPP AM lors d’une présentation de presse sur les perspectives de marché du second semestre.

“Sur le dollar, le dernier mouvement de baisse a nettoyé le positionnement ‘long’ (“acheteur”) sur la parité avec l’euro, et on arrive là aussi à un point d’inflexion en juin qui devrait se matérialiser dans les prochains jours”, a-t-il ajouté.

Il n’est pas exclu que le dollar aille jusqu’à 1,14 face à l’euro mais il devrait ensuite se stabiliser, voire revenir aux alentours de 1,20.

De même, Christophe Moulin estime que le différentiel de taux à cinq ans entre les Etats-Unis et l’Europe, qui se situe actuellement à un pic de cinq ans à trois points de pourcentage, est sur un point haut et qu’il devrait se réduire autour de 2,5 points à la faveur d’une remontée du rendement du Bund allemand liée à l’arrêt programmé des achats d’actifs de la Banque centrale européenne d’ici la fin de l’année.

DU RÉPIT SUR LES ÉMERGENTS

Ces évolutions, si elles se concrétisent, devraient apporter au moins temporairement une bouffée d’oxygène aux marchés émergents, récemment pénalisés par la hausse du billet vert et la remontée des rendements obligataires américains.

“Si, en fin d’année ou l’année prochaine, on passe sur un scénario plus inflationniste, cela pourrait changer. Mais on est, a minima, sur une période de répit pour les marchés émergents”, a dit Christophe Moulin, qui ne voit pas les taux américains se tendre pendant la période estivale.

Pour le gérant, l’environnement macroéconomique actuel, avec une croissance qui reste solide malgré le ralentissement en zone euro et une inflation toujours modérée, reste favorable aux actions, qui devraient rester orientées à la hausse cet été.

“Nous avons une grosse surexposition sur la zone euro et de façon indifférenciée sur les secteurs”, a précisé Christophe Moulin.

Il estime que le consensus de prévisions de croissance des bénéfices en Europe, autour de 8%, est trop bas et que l’effet pénalisant de l’euro fort au premier trimestre va s’estomper. Les actions européennes affichent en outre une valorisation plus attractive que les américaines.

DES RISQUES BIEN PRÉSENTS

“Même si nous sommes convaincus de la hausse des marchés actions, nous sommes couverts de façon systématique sur nos gestions flexibles”, souligne Christophe Moulin.

“L’environnement de marché est beaucoup moins sain que lors de la période qui s’est déroulée de la mi-2016 à la fin 2017”.

Les deux principaux risques sont celui d’un dérapage inflationniste - “qui pourrait conduire à revoir nos positions de façon drastique” - et celui d’une escalade dans les tensions commerciales entre les Etats-Unis et ses partenaires, en particulier la Chine, a expliqué le gérant.

“Il est évident que l’on marche vers une guerre commerciale mais nous espérons que cela n’arrivera pas car tout le monde aurait à y perdre”, observe Daniel Morris, stratège investissement chez BNPP AM.

Il mise plutôt sur une solution négociée entre les Etats-Unis et la Chine. “Ni Donald Trump ni les républicains n’ont intérêt à ce que les marchés tanguent et à ce que l’économie ralentisse avant les élections du mois de novembre”.

Blandine Hénault, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below