June 20, 2018 / 10:01 AM / 4 months ago

Hyundai s'associe avec Audi pour se développer dans l'hydrogène

par Costas Pitas

LONDRES, 20 juin (Reuters) - Hyundai a annoncé mercredi avoir conclu un accord avec Audi, la marque haut de gamme de Volkswagen, portant sur une collaboration dans les technologies de propulsion des voitures à l’hydrogène, espérant développer un segment largement à la traîne de celui des véhicules équipés de batteries électriques.

La constructeur sud-coréen veut doper l’adoption de voitures à l’hydrogène, dont la montée en puissance a été freinée par un manque d’infrastructures et par l’engouement de la plupart des constructeurs pour les véhicules électriques, inspirés par les succès de l’américain Tesla.

Les véhicules à l’hydrogène fonctionnent avec une pile à combustible, qui permet de fabriquer de l’électricité à bord grâce à de l’hydrogène embarqué et qui ne rejette que de l’eau.

Certains constructeurs, comme Toyota ont fait l’éloge des avantages de ce type de véhicule, dont le temps de recharge est bien inférieur à celui des batteries des voitures électriques.

Mais ils soulignent également que ces véhicules sont chers et qu’il y a une pénurie de bornes de recharge alors qu’elles se multiplient pour les voitures électriques.

Dans le cadre de leur accord, Hyundai et Audi prévoient un partage aussi bien de propriété intellectuelle que de composants, y compris tout nouvel élément que pourrait développer Audi, chargé de la technologies des piles à combustible au sein de Volkswagen.

Hyundai espère que cet accord va augmenter la demande de véhicules à hydrogène, tel que le modèle ix35 fabriqué par le constructeur sud-coréen, et faire baisser les coûts pour rendre la technologie rentable.

“Nous voulons offrir plus d’opportunités à nos fournisseurs de composants et nous voulons qu’il y ait une concurrence entre ces fournisseurs (...) cette concurrence fera baisser les coûts”, a dit à Reuters Sae Hoon Kim, chargé de la recherche & développement dédiée à la pile à combustible chez Hyundai.

Les constructeurs automobiles multiplient les partenariats pour partager les coûts de développement de technologies plus respectueuses de l’environnement, devant s’adapter aux normes toujours plus strictes en matière d’émissions polluantes.

General Motors et Honda ont conclu un accord pour développer ensemble des voitures équipées de piles à combustible, avec l’ambition d’une première commercialisation en 2020. De son côté, BMW collabore avec Toyota.

Au salon automobile de Francfort, qui a eu lieu en septembre dernier, l’équipementier Faurecia avait annoncé la signature d’un accord avec le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) afin de développer ensemble une pile à combustible pour l’automobile.

Selon Sae Hoon Kim, le nouveau durcissement, prévu en 2025, des règles de l’Union européenne en termes d’émissions va créer le besoin d’une augmentation du parc de voitures à hydrogène.

Hyundai a vendu 200 modèles de ce type l’an dernier et prévoit d’en écouler des milliers cette année mais est encore très loin de la rentabilité en la matière, a dit Sae Hoon Kim.

“Cent mille ou 300.000 véhicules par an et par entreprise, quand on en arrivera là, je pense que l’on pourra gagner de l’argent”, a-t-il ajouté. (Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below