June 20, 2018 / 8:31 AM / 2 months ago

GESTION-Neuflize OBC voit moins de croissance et plus de tensions

PARIS, 20 juin (Reuters) - La croissance mondiale ralentit et les tensions montent mais Neuflize OBC continue de surpondérer légèrement les actions par défaut tout en réduisant son exposition aux émergents fragilisés par la hausse des taux aux Etats-Unis et l’appréciation du dollar.

Le pic de croissance est derrière nous et le ralentissement en cours devrait se poursuivre avec une économie mondiale qui avait flirté avec les 4% fin 2017 et qui retomberait autour de 3,4% à la fin de l’année 2018 sous l’effet d’une décélération des émergents et de la zone euro, a prévenu Olivier Raingeard, directeur des investissements de l’établissement contrôlé par ABN Amro, lors d’un point trimestriel de gestion.

“Notre inquiétude pour les mois à venir porte sur un nouveau ralentissement pour les marchés émergents fragilisés par leur exposition au financement en dollar alors que les taux américains remontent et que la devise s’apprécie”, a-t-il ajouté.

Dans ce contexte, Neuflize OBC maintient une surpondération sur les actions à 55% du portefeuille par rapport à un indice de référence à 50% mais a réduit son exposition sur les émergents et affiche désormais une allocation géographique neutre.

Olivier Raingeard a souligné que la banque avait déjà réduit sensiblement sa surpondération sur les actions en octobre dans une logique défensive.

“Les risques augmentent c’est très clair (...) et notre surpondération n’est pas claironnée avec une énorme conviction, mais il faut bien mettre l’argent quelque part”, a dit Wilfrid Galand, responsable de la stratégie de marché de la banque en référence notamment aux incertitudes sur le régime d’inflation aux Etats-Unis, sur le rythme de normalisation des politiques monétaires et sur l’ampleur des tensions commerciales entre les Etats-Unis et leur partenaires.

“Sur le marché obligataire nous sommes plutôt dans un environnement où les taux remontent à partir de niveaux encore très bas donc les gains attendus sont très faibles, ce qui explique que nous sommes très sous-pondérés sur la partie obligataire, en particulier les emprunts d’Etat”, a-t-il poursuivi.

La banque n’anticipe toutefois pas de retournement de la conjoncture dans l’immédiat.

“Les Etats-Unis pèsent 25% de l’économie mondiale, la Chine 15% et ces deux zones là vont plutôt bien, c’est pour cela que nous restons légèrement surpondérés sur les actions”, a dit Wilfrid Galand.

Olivier Raingeard a aussi souligné que les croissances bénéficiaires attendues dans toutes les zones géographiques, qui vont de +8% en Europe à +22% aux Etats-Unis pour l’année en cours, constituent un très fort soutien pour les marchés d’actions.

“Si notre scénario de ralentissement d’une économie mondiale qui atterrit à 3,4% s’avère exact alors cela signifie que nous aurons une poursuite de la croissance des bénéfices dans les principales régions du monde et donc je vais avoir une poursuite de la progression des marchés d’actions”, a conclu Olivier Raingeard.

Marc Joanny, édité par Blandine Hénault

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below